Condition féminine

Sensible à la récente vague de dénonciation, la députée Chantal Soucy se mobilise avec les acteurs du milieu


Sensible à la récente vague de dénonciation, la députée Chantal Soucy se mobilise avec les acteurs du milieu

Dans le cadre des 12 journées d’action contre la violence faite aux femmes, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, s’est jointe à la Clé sur la Porte, ainsi qu’au Centre de femmes L’Autonomie en SoiE, pour dénoncer la violence faite aux femmes, lors d’une conférence de presse à son bureau de circonscription.

Les représentantes des organismes présents se sont relayées pour souligner l’importance des 12 journées d’action contre la violence faite aux femmes, campagne qui se déroule du 25 novembre au 6 décembre, au Québec. « Nous sommes dans une période historique », a déclaré Céline Coulombe, coordonnatrice de la Clé sur la Porte. « Nous sommes témoins d’une vague de dénonciation sans précédent qui fait bouger les consciences. Partout et à tous les niveaux, des gens se mobilisent et prennent conscience  de l’ampleur de la problématique de la violence faite aux femmes et de la nécessité de s’impliquer personnellement pour changer les mentalités ».

Un financement supplémentaire pour la Clé sur la Porte, obtenu par Chantal Soucy

Sensible à la situation, la députée Chantal Soucy a décidé d’agir concrètement. « Lorsque j’ai vu les chiffres, lorsque j’ai appris qu’au Québec, en 2014, 18 746 cas de violence conjugale avaient été répertoriés et qu’au cours des deux dernières années, 3 femmes de notre région avaient été assassinées par leur conjoint, j’ai senti le besoin d’en faire plus. Alors, quand Céline Coulombe de la Clé sur la Porte m’a approchée pour me demander une aide financière dans le cadre du programme de soutien à l’action bénévole, j’ai eu envie d’aller plus loin » a-t-elle déclaré. « Je lui ai proposé d’aller chercher un financement supplémentaire pour que l’organisme puisse moderniser ses installations. Pour moi, c’était clair : les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants doivent pouvoir avoir accès à un milieu de vie sécuritaire, chaleureux et adapté à leurs besoins. C’est ce qui a motivé mes démarches auprès du ministre de la Santé et des Services sociaux, qui a accepté d’octroyer un montant de son budget discrétionnaire à la Clé sur la Porte », a expliqué Chantal Soucy. « La violence conjugale n’a pas sa place et ne peut être tolérée dans notre société.  En tant que députée de Saint-Hyacinthe, en tant que femme, mais aussi en tant que mère, je me devais d’envoyer un message clair et de soutenir concrètement la cause », a-t-elle ajouté.

Pour la coordonnatrice de la Clé sur la Porte, cette contribution de la députée Chantal Soucy a été grandement appréciée. « Chaque année,  depuis 36 ans maintenant, la maison accueille plus d’une centaine de femmes et autant d’enfants en hébergement pour des séjours de quelques jours à quelques mois. Une subvention gouvernementale permet de couvrir une partie des frais de fonctionnement, mais il nous faut toujours chercher de l’aide supplémentaire pour boucler le budget, ce qui nous laisse très peu de marge de manœuvre pour les réparations ou le remplacement de mobilier. Grâce à l’aide que nous recevons aujourd’hui de Mme Soucy, nous pouvons remplacer des appareils électroménagers qui ne pouvaient plus être réparés et changer des recouvrements de sol.  C’est une aide inestimable pour nous et pour toutes les femmes et enfants qui, grâce à ce genre de solidarité, peuvent trouver refuge dans un endroit non seulement sécuritaire, mais salubre et accueillant », a conclu la coordonnatrice de l’organisme, qui a profité de l’occasion pour remettre une plaque de remerciement à la députée caquiste, en guise de reconnaissance. Cette plaque sera d’ailleurs exposée à la maison d’hébergement de la Clé sur la Porte.

Chantal Soucy a conclu la conférence de presse en remerciant l’ensemble des administrateurs et des bénévoles des organismes communautaires présents. « Ces personnes offrent un soutien incroyable aux femmes de notre région dans le besoin. Elles font une réelle différence dans la vie des femmes et des enfants qu’elles aident. Je leur témoigne toute mon appréciation et les remercie du fond du cœur pour leur travail acharné », a-t-elle déclaré.

Les services offerts par la Clé sur la Porte, tels que l’hébergement et le soutien, sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ils sont gratuits et confidentiels.  De son côté, le Centre de femmes L’Autonomie en SoiE offre un lieu de rencontre où les femmes de tous les milieux peuvent venir échanger entre elles à partir d’expériences de vie communes, trouver des services d’accompagnement et d’information liés à leur vécu, ou encore être référées à un autre organisme.