Lien rapide Montréal-Québec : Benoit Charette et la CAQ dénoncent l’improvisation libérale


En bref, selon la CAQ :

  • Les libéraux doivent revenir les deux pieds sur terre
  • Le gouvernement libéral évoque toute sorte de projets à partir de technologies qui n’existent pas et dont la faisabilité n’a encore été démontrée
  • Le projet de train à grande fréquence (TGF) de Via Rail est sur la table et appuyé par la grande majorité des chambres de commerce et des municipalités


Lien rapide Montréal-Québec : Benoit Charette et la CAQ dénoncent l’improvisation libérale

Ça sent l’improvisation à plein nez au gouvernement libéral, a dénoncé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale mercredi. Son porte-parole en matière de transports, Benoit Charette, a également déploré que pour une deuxième journée consécutive, le ministre des Transports, André Fortin, a été incapable de dire ce qu’il adviendra du projet de train grande fréquence (TGF) proposé par Via Rail.

Le chef caquiste a souligné que comme premier ministre du Québec, Philippe Couillard ne pouvait tout simplement pas se déclarer en faveur d’un monorail, alors qu’il savait très bien que sa déclaration sèmerait l’inquiétude chez les nombreux élus locaux et membres de la communauté d’affaires, qui étaient convaincus que le gouvernement appuyait le projet de TGF. M. Legault a d’ailleurs noté que le président de l’Union des municipalités du Québec, Alexandre Cusson, avait été très dur envers le premier ministre en déclarant que « soit il n’a pas écouté, soit il n’a pas entendu. Mais l’impression que ça donne c’est comme s’il nous disait : vous avez perdu votre temps ».

Le caucus libéral est resté tout aussi incrédule que les différents leaders régionaux devant la sortie de leur chef Philippe Couillard, a pour sa part noté Benoit Charrette. M. Couillard s’est lancé dans une grande improvisation en lançant un ballon à propos d’une technologie qui n’existe pas, a souligné M. Charette.

Pour le député de Deux-Montagnes, le TGF est une option concrète dont les mérites sont établis et qui est largement supportée par la communauté d’affaires et les municipalités. Pourquoi Philippe Couillard a-t-il décidé tout à coup qu’il fallait éliminer les projets interurbains de trains rapides ? Après près de 15 ans de gouvernement libéral, les libéraux sont incapables de se brancher sur un projet concret, au bénéfice de tous les Québécois, a conclu le caquiste Benoit Charette.

Citations :

« Philippe Couillard voulait tellement dévier l’attention de la présence de Jean Charest à son congrès qu’il a improvisé un appui à un monorail, une technologie qui n’existe même pas encore. Plus ça change, plus c’est pareil avec ce gouvernement usé qui n’est même pas capable de se brancher après bientôt 15 ans au pouvoir »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ

 

« C’est une vraie comédie au gouvernement libéral. D’abord, on dit qu’on fera quelque chose de plus futuriste que le train à grande fréquence, le monorail. Ensuite, on parle de l’Hyperloop. Après, on dit qu’on peut faire les deux. Il ne reste plus que la fusée à évoquer pour relier Montréal-Québec ! Pendant ce temps, on refuse de donner l’heure juste sur un projet de TGF qui est bien documenté et largement appuyé par les municipalités et la communauté d’affaires. C’est l’improvisation totale ! Philippe Couillard doit dire aux Québécois quel projet il entend choisir »

 

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de transports