Éducation

Taux de diplomation : Philippe Couillard incapable de se fixer un réel objectif


En bref, selon la CAQ :

  • Après 15 années de gouvernement libéral, le taux de diplomation au Québec est de 75 %, alors qu’il est de 86,5 % en Ontario
  • Philippe Couillard dit vouloir rattraper l’Ontario, mais refuse de fixer un échéancier
  • Il faut donner la chance à chacun de nos enfants de réussir et d’aller au bout de son potentiel


Taux de diplomation : Philippe Couillard incapable de se fixer un réel objectif

Alors que l’Ontario a réussi au cours des 15 dernières années à faire grimper son taux de diplomation pour les élèves au secondaire à 86,5 %, le Québec ne parvient pas toujours pas à suivre la cadence, a déploré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault. Philippe Couillard a souhaité vouloir rattraper l’Ontario, mais refuse de dire quand il y parviendra, a-t-il dénoncé.

Quand le Parti libéral est arrivé au pouvoir en 2003, le taux de diplomation au secondaire était d’à peine 70 %, le même qu’en Ontario. Aujourd’hui, l’Ontario possède un taux de 86,5 %, alors que celui du Québec est de seulement 75 %. Pour François Legault, derrière ce chiffre se cachent des milliers d’enfants qui n’ont pas eu la chance d’aller au bout de leur potentiel.

Philippe Couillard a affirmé vouloir rattraper l’Ontario. Ce qu’il semble oublier, c’est que son gouvernement vise dans sa politique de la réussite éducative un taux de diplomation de 85 % en 2030, soit l’objectif atteint l’Ontario en 2015. Sous les libéraux, le Québec a voué à avoir au moins 15 ans de retard sur l’Ontario, a regretté François Legault.

Le chef caquiste a également rappelé que le taux de décrochage scolaire au Québec est le double de celui de l’Ontario, un autre héritage laissé par les 15 années de gouvernement libéral. Il est grand temps pour Philippe Couillard de se doter d’une vraie vision pour faire de l’éducation un investissement à long terme pour le Québec.

Citations :

« Un indicateur crucial pour juger de notre réussite comme société, c’est le taux de diplomation de nos jeunes. L’éducation doit être notre grande priorité. Philippe Couillard nous dit que son objectif est de 86,5 %, mais refus de dire comment il compte y arriver. C’est ça le résultat de 15 années de gouvernement libéral. 15 années perdues en éducation »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ