Actualité

3 ans après la Loi 20 : La CAQ exige le retour du programme de procréation assistée


En bref, selon la CAQ :

  • Il y a trois ans, jour pour jour, Gaétan Barrette présentait sa loi 20 qui abolissait le programme de procréation assistée
  • 5 000 enfants sont nés grâce à ce programme
  • L’abolition du programme par le gouvernement Couillard pénalise des milliers de couples infertiles, qui n’ont plus les moyens de payer les nombreux traitements
  • Les libéraux doivent rétablir le programme et donner la chance à tous de fonder une famille


3 ans après la Loi 20 : La CAQ exige le retour du programme de procréation assistée

Pour des centaines de couples infertiles, le 28 novembre est un triste anniversaire. Il y a trois ans, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, déposait sa loi 20, sonnant ainsi la fin du programme de procréation assistée.

Accompagné de la vice-présidente de l’Association des couples infertiles du Québec, Martine Vallée Cosette, ainsi que de plusieurs parents infertiles, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, a profité de ce troisième anniversaire pour appeler le gouvernement libéral à rétablir le programme de procréation assistée, qui avait permis la naissance de 5 000 enfants, soit environ 2 % des naissances annuelles au Québec.

Paradis a dénoncé la décision prise par les libéraux de remplacer ce programme par un crédit d’impôt inéquitable, qui ne couvre pas l’ensemble des coûts après traitement. Résultat : de nombreux couples et parents infertiles n’ont tout simplement plus les moyens de fonder une famille. Le député de Lévis a tenu à rappeler que lors du débat entourant l’adoption de la loi 20, le ministre Barrette avait dit publiquement qu’il pourrait revenir sur sa décision, seulement lorsque le contexte budgétaire serait plus favorable. Or, c’est maintenant le cas, a souligné M. Paradis.

Pour la CAQ, le gouvernement libéral doit ramener le programme de procréation assistée, tout en réduisant ses coûts et en l’encadrant à partir des recommandations du Commissaire à la santé et au bien-être.

Citations :

« Désormais, le 28 novembre est une date sombre au Québec. Il y a 3 ans, les libéraux ont fait perdre tout espoir à des centaines de couples et parents infertiles. Trois ans plus tard, ceux qui ont été les derniers à profiter du programme de procréation assistée lancent un autre cri du cœur et demandent à Philippe Couillard et à Gaétan Barrette de faire marche arrière. M. Barrette doit réparer son erreur et redonner une chance à toutes celles et ceux qui souhaitent fonder une famille »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé