Santé

Ressources intermédiaires : Gaétan Barrette fait de la petite politique plutôt que de régler le dossier


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement doit donner un véritable mandat de négociation compte tenu du contexte particulier des ressources intermédiaires
  • L’attitude cavalière du ministre Barrette aux questions légitimes de la CAQ est inacceptable


Ressources intermédiaires : Gaétan Barrette fait de la petite politique plutôt que de régler le dossier

Devant des centaines de représentants de ressources intermédiaires venus à l’Assemblée nationale de partout au Québec, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette a fait de la petite politique plutôt que de régler le dossier.

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, a jugé inacceptable l’attitude du gouvernement libéral, qui a décrété il y a quelques mois une augmentation du salaire minimum de 18 %, mais propose seulement une hausse de 8 % pour les quelque 10 000 employé(e)s des ressources intermédiaires

Ce que Gaétan Barrette semble oublier, c’est que ces travailleurs hébergent et prennent soin chaque jour de milliers de personnes âgées, de patients avec des problèmes de santé mentale, des déficiences intellectuelles et des handicaps physiques. Si ces ressources intermédiaires n’étaient pas là pour s’occuper de notre monde, le gouvernement libéral serait dans le trouble, a fait savoir François Paradis. Après deux ans de négociations, il est temps pour Philippe Couillard et Gaétan Barrette de traiter les ressources intermédiaires avec le respect qu’elles méritent.

Citations :

« Être une ressource intermédiaire, c’est une vocation. Tout ce que les représentants réclament, c’est d’être traitées équitablement. Sur les quelque 10 000 employés des ressources intermédiaires, près de 90 % sont des femmes préposées aux bénéficiaires qui gagnent entre 11,25 $ et 14 $ de l’heure. Malheureusement, les négociations piétinent depuis près de 2 ans. Pour que ça débloque, le gouvernement libéral doit donner un véritable mandat de négociation qui considère le contexte particulier des ressources intermédiaires »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé