Actualité

Économie québécoise : Sous le règne libéral, la péréquation a triplé


En bref, selon la CAQ :

  • En 2003, la péréquation reçue par le Québec était de 4 G$. Selon les prévisions du gouvernement libéral, elle passera à près de 12 G$ dans 2 ans
  • Depuis que les libéraux sont au pouvoir, la péréquation a triplé
  • Philippe Couillard manque d’ambition. Il est fier de voir le Québec plus pauvre que le reste du Canada
  • Le Québec a un rattrapage économique à faire de plus de 20 % avec le reste du Canada


Économie québécoise : Sous le règne libéral, la péréquation a triplé

Depuis l’arrivée des libéraux au pouvoir, en 2003, la péréquation reçue par le Québec a triplé. De 4 milliards de dollars en 2003, elle passera à 12 milliards dans deux ans selon les propres prévisions du gouvernement libéral de Philippe Couillard, a dénoncé le député de L’Assomption et chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

En 15 ans, le chèque de péréquation envoyé par le reste du Canada aura donc triplé. Pendant ce temps-là, Philippe Couillard ne voit aucun problème à ce que le Québec demeure plus pauvre que ses voisins, a pesté M. Legault.

Malgré tout ce que peut dire le premier ministre au sujet de l’économie du Québec, la croissance économique prévue au cours des prochaines années reste faible, comparativement au reste du Canada. Dans sa mise à jour économique, les libéraux prédisent pour les 4 prochaines années qu’elle sera de 1,8 % en 2018, 1,5 % en 2019, 1,4 % en 2020 et seulement 1,2 % en 2021.

François Legault a indiqué que le Québec n’a pas seulement un problème de démographie, mais aussi un problème de productivité. C’est la raison pour laquelle l’élimination de l’écart de richesse entre le Québec et le reste du Canada doit être la priorité du gouvernement du Québec.

Citations :

« Depuis l’arrivée au pouvoir des Libéraux en 2003, la péréquation est passée de 4 milliards à 11 milliards et dans deux ans, elle sera de 12 milliards. La péréquation a triplé depuis que les libéraux sont là ! Il n’y a pas de quoi être fier de voir le Québec soit si dépendant de la péréquation. Philippe Couillard manque d’ambition. Un gouvernement de la CAQ va se fixer un objectif de péréquation zéro »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ