Actualité

Cannabis : Un projet de loi trop permissif selon la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • Avec 150 succursales d’ici 2020, il y aura plus de magasins qui vendent du pot au Québec que de restaurants St-Hubert
  • Philippe Couillard est allé contre les recommandations de médecins et d’experts et contre la volonté des familles du Québec en fixant l’âge minimal pour se procurer du cannabis à 18 ans
  • Pour les libéraux, le tabac est égal au cannabis. C’est une grave erreur que de tolérer la consommation de cannabis dans la rue
  • Il faut être plus restrictif afin de limiter les effets pervers du cannabis


Cannabis : Un projet de loi trop permissif selon la CAQ

Selon le plan du gouvernement libéral, il y aura d’ici deux ans autant de magasins pour vendre le cannabis au Québec qu’en Ontario, pour une population de près de 14 millions d’habitants. Avec 150 succursales, il y en aura même plus que de restaurants Saint-Hubert au Québec. Les députés de la Coalition Avenir Québec, Simon Jolin-Barrette et Lise Lavallée, ont dénoncé le projet de loi du gouvernement libéral sur la légalisation du cannabis, beaucoup trop permissif.

Selon Simon Jolin-Barrette, Philippe Couillard est volontairement allé à l’encontre des experts et médecins, qui avaient prévenu le gouvernement qu’il fallait établir l’âge minimal pour l’achat du cannabis à 21 ans en raison des effets pervers de cette drogue sur le développement des cerveaux. C’est un bien mauvais message qu’envoient les libéraux à l’ensemble de la société québécoise.

Ensuite, en légalisant la consommation du pot à neuf mètres de tout établissement public et en optant pour une possession de 150 grammes de pot par adulte par maison, Philippe Couillard fait l’erreur monumentale de mettre le tabac et le cannabis sur un pied d’égalité. C’est une position totalement irresponsable, a indiqué le député de Borduas. Rappelons que la CAQ, dans son cadre règlementaire dévoilé le 13 septembre, prônait une interdiction complète et totale de consommer du cannabis dans les lieux publics.

Le député de Borduas a ajouté que la question de la fiscalité est toujours irrésolue. Philippe Couillard doit s’activer au plus vite et convaincre Ottawa de libérer son champ fiscal, afin que le Québec puisse bénéficier de tous les revenus de taxation sur la vente de cannabis.

Citations :

« Les libéraux n’ont écouté ni les experts, ni les pères et les mères de famille qui demandaient à ce qu’on limite le plus possible l’accès et la vente du cannabis »

– Simon Jolin-Barrette
député de Borduas, porte-parole de la CAQ en matière de justice

« Je regrette de voir le gouvernement libéral traiter de cet enjeu avec autant de légèreté. Alors que d’autres provinces ont déjà déposé leur propre loi, il aura fallu plusieurs semaines pour que M. Couillard fasse de même. Pour le bien-être et la santé de tous les Québécois, les libéraux auraient dû adopter la ligne dure »

– Lise Lavallée
députée de Repentigny, porte-parole de la CAQ en matière de santé publique