Actualité

Marc Bibeau : Philippe Couillard ferme les yeux sur le système d’influence libéral


En bref, selon la CAQ :

  • L’ex-grand argentier Marc Bibeau avait une influence systémique sur le Parti libéral
  • Rien ne nous assure que les effets de l’influence de Marc Bibeau au sein de l’État sont aujourd’hui estompés
  • Philippe Couillard doit tenir des vérifications afin de s’assurer que Marc Bibeau ou ses amis n’ont pas été favorisés avec l’argent des Québécois
  • Philippe Couillard a le devoir d’assurer l’intégrité de nos institutions publiques et des contrats gouvernementaux


Marc Bibeau : Philippe Couillard ferme les yeux sur le système d’influence libéral

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, n’en revient pas que Philippe Couillard n’ait pas ordonné des vérifications plus étendues sur l’influence au sein de l’État du plus grand collecteur de fonds du Parti libéral Marc Bibeau, à la lumière des révélations troublantes étalées dans les médias mercredi matin.

Jusqu’où s’est étendue l’influence de Marc Bibeau ? A-t-il décidé de nominations dans les sociétés d’État ? A-t-il influencé des politiques gouvernementales pour favoriser les donateurs ? Voilà toutes des questions auxquelles le premier ministre Couillard a refusé de répondre, mercredi, alors qu’on apprenait que la « forte majorité » du conseil des ministres sous Jean Charest avait été invité à plusieurs reprises à des soirées somptueuses au domicile de M. Bibeau, en compagnie de nombreux représentants de firmes de génie-conseil et de construction.

Le chef de la CAQ s’est dit impatient de voir les résultats de l’enquête de la Vérificatrice générale sur les baux et les contrats obtenus par Marc Bibeau, mais qu’en attendant le dépôt de ce rapport, Philippe Couillard doit minimalement ordonner le Conseil exécutif de faire des vérifications dans tous les organismes concernés par les centaines de coups de téléphone effectués par l’ex-grand argentier. Il est notamment question d’Hydro-Québec, de la Société des alcools du Québec (SAQ), de Loto-Québec et de la Société immobilière du Québec.

Au lieu de rassurer les Québécois, Philippe Couillard a eu le culot de comparer le financement de tous les partis politiques au système de financement du Parti libéral. M. Legault a rappelé qu’aucun autre parti n’est présentement sous enquête de l’UPAC pour financement illégal. Aussi, M. Couillard devrait se rappeler que 17 de ses ministres actuels, dont lui-même, proviennent de l’époque de Jean Charest.

Citations :

« Le système d’influence libéral n’a plus de limite. On savait déjà que Marc Bibeau en menait large, mais là, les Québécois sont découragés. Les nominations politiques libérales sont toujours en place. Je demande à Philippe Couillard de lancer des vérifications plus étendues. Qu’il prenne ses responsabilités ! »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ

« S’il y a quelque chose de systémique au Québec, ce n’est pas le racisme, mais bien l’influence de Marc Bibeau sur le Parti libéral. Quand est-ce que le premier ministre va cesser de fermer les yeux sur le mal qui ronge son parti politique ? »

 

– Éric Caire
député de La Peltrie, porte-parole de la CAQ en matière d’efficacité de l’administration publique