Actualité

Automobilistes pris en otage : Le gouvernement libéral est le seul responsable


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement Couillard est le grand responsable de la congestion monstre que subiront des milliers d’automobilistes sur les routes de Montréal et Québec
  • Les libéraux auraient pu éviter de voir les automobilistes pris en otage s’il avait planifié des inspections en été, comme le souligne un jugement du TAT
  • Le gouvernement libéral s’est trainé les pieds pendant 2 ans et demi, alors que son conflit avec ses ingénieurs n’est toujours pas réglé 


Automobilistes pris en otage : Le gouvernement libéral est le seul responsable

Un jugement cinglant du Tribunal administratif du travail démontre clairement que le gouvernement libéral est le grand responsable du calvaire que subiront des milliers d’automobilistes qui risquent d’être pris dans un trafic infernal, a vivement dénoncé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de transports, Benoit Charette.

En effet, dans son jugement, la juge Myriam Bédard relate que les travaux d’inspections des structures auraient pu être réalisés au cours de l’été, période où la grève des ingénieurs était suspendue, a souligné le caquiste lors de la période des questions à l’Assemblée nationale.

Si des millions de Québécois sont coincés dans des embouteillages monstres, c’est parce que l’ancien ministre libéral des Transports, Laurent Lessard, dormait au gaz, a conclu le député caquiste. En chambre, le nouveau ministre des Transports, André Fortin, a été incapable d’expliquer le laxisme de son prédécesseur.

Citations :

« Hier, deux ministres libéraux ont voulu rejeter toute la faute sur les ingénieurs et leurs moyens de pression. La réalité, c’est qu’en deux ans et demi, Philippe Couillard a été incapable de s’entendre avec ses ingénieurs. Résultat : les automobilistes en subissent les conséquences sur nos routes. On constate qu’au ministère des Transports, tout le monde dort encore sur la switch ! Le gouvernement aurait pu faire inspecter les structures cet été quand la grève du zèle était suspendue, mais il ne l’a même pas fait. Un juge l’a confirmé ! »

 

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de transports