Agriculture

OGM : La CAQ réitère son appui à l’étiquetage obligatoire


En bref, selon la CAQ :

  • La réglementation actuelle ne permet pas aux consommateurs québécois de savoir si leur alimentation inclut des OGM. Les Québécois ont le droit de savoir ce qu’il y a dans leurs assiettes
  • L’étiquetage doit s’appliquer à tous les produits alimentaires vendus, peu importe leur provenance
  • Les libéraux avaient promis l’étiquetage obligatoire en 2003. Depuis 14 ans, il ne se passe rien au gouvernement
  • La pétition de l’organisme Vigilance OGM démontre la nécessité pour le gouvernement de bouger dans ce dossier


OGM : La CAQ réitère son appui à l’étiquetage obligatoire

Alors que l’organisme Vigilance OGM déposait mardi une pétition signée par plus de 20 000 citoyens du Québec réclamant l’étiquetage obligatoire des organismes génétiquement modifiés (OGM), la porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière d’agriculture et députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, a réitéré son appui à une telle démarche et a invité le gouvernement libéral à bouger sur le dossier.

Les consommateurs sont en droit de savoir ce qui compose les aliments qu’ils consomment, peu importe leur provenance, a souligné Sylvie D’Amours, qui rappelle que l’étiquetage obligatoire des OGM figurait dans la plateforme électorale de la CAQ dès 2012. Il s’agit d’une question d’intérêt public qui bénéficie d’un large consensus dans la société. En 2017, il est inacceptable que le Parti libéral ne soit pas encore allé de l’avant avec cette mesure.

La députée de Mirabel a fait savoir que le Parti libéral s’était engagé en 2003 à rendre obligatoire l’étiquetage. Après près de 15 années de règne libéral, rien n’a été fait au ministère de l’Agriculture des Pêcheries et de l’Alimentation et ce sont encore une fois les consommateurs québécois qui sont pénalisés.

Citations :

« Les Québécois ont le droit de savoir ce qu’ils mangent et ils méritent d’avoir toutes les informations afin de choisir leurs aliments en toute connaissance de cause. J’ai de la misère à comprendre pourquoi l’étiquetage obligatoire n’est pas encore fait. Quel est l’intérêt de vouloir garder les citoyens dans l’ignorance ? »

 

« En agriculture, c’est un échec depuis 14 ans avec le gouvernement libéral. Même la promesse de l’étiquetage obligatoire, faite en 2003, n’a pas été réalisée. Il est temps de changer de gouvernement afin que le dossier débloque une fois pour toutes »

 

– Sylvie D’Amours
députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ en matière d’agriculture