Actualité

Rapport du Protecteur du citoyen : La CAQ réclame une fois de plus un Protecteur de l’élève indépendant


En bref, selon la CAQ :

  • Le dernier rapport du Protecteur du citoyen confirme les craintes de la CAQ : le système actuel ne favorise pas la protection de l’élève
  • Il faut un Protecteur de l’élève avec plus de mordant et totalement indépendant des commissions scolaires pour assurer un traitement plus équitable des plaintes


Rapport du Protecteur du citoyen : La CAQ réclame une fois de plus un Protecteur de l’élève indépendant

Le dernier rapport du Protecteur du citoyen sur la « course à obstacles » qu’est devenu le processus de plaintes pour les parents dans le réseau scolaire est catastrophique pour le gouvernement Couillard, a déclaré le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de protection de la jeunesse, Sébastien Schneeberger.

Selon le député de Drummond–Bois-Francs, ce rapport donne entièrement raison à la CAQ qui exige, depuis un an maintenant, que le gouvernement libéral mette en place un Protecteur de l’élève indépendant des commissions scolaires pour assurer une meilleure protection des élèves et un traitement plus équitable des plaintes.

Sébastien Schneeberger a dit regretter de voir les parents du Québec laissés entièrement à eux-mêmes. Les conclusions du rapport du Protecteur du citoyen sont à cet égard préoccupantes.

Il est grand temps pour le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, d’agir pour renforcer le processus de plainte et de mettre en place un Protecteur de l’élève digne de ce nom.

Citations :

« Ça fait un an que la CAQ a mis une solution sur la table : mettre en place un Protecteur de l’élève indépendant des commissions scolaires, imputable, avec plus de pouvoirs. Les libéraux n’ont rien voulu savoir. Le Protecteur du citoyen dépose ce matin un rapport qui énonce les mêmes constats que nous faisions l’année passée. Cette situation fâcheuse aurait pu être évitée. La ministre peut dire ce qu’elle veut, ça fait 15 ans qu’ils sont au pouvoir et ce problème existe depuis très longtemps. Quand va-t-on donner aux parents du Québec un Protecteur de l’élève digne de ce nom ? »

 

– Sébastien Schneeberger
député de Drummond–Bois-Francs, porte-parole de la CAQ en matière de protection de la jeunesse