Éducation

Projet de loi 144 : Sébastien Proulx trace la voie pour l’accès aux écoles religieuses illégales


En bref, selon la CAQ :

  • Sébastien Proulx propose dans son projet de loi un mode d’emploi pour avoir accès aux écoles religieuses illégales
  • En refusant d’imposer le programme du ministère pour les enfants scolarisés à la maison, l’obligation de fréquentation scolaire est réduite à néant
  • Les écoles religieuses qui étaient jusqu’à hier illégales et clandestines pourront, en vertu de la future loi, accueillir des enfants en toute légalité


Projet de loi 144 : Sébastien Proulx trace la voie pour l’accès aux écoles religieuses illégales

Sébastien Proulx propose dans son projet de loi un mode d’emploi pour avoir accès aux écoles religieuses illégales

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’éducation, Jean-François Roberge, n’en revient tout simplement pas que Sébastien Proulx permettra à des enfants de fréquenter une école religieuse sans suivre un programme scolaire digne de ce nom. La scolarisation à la maison, selon la vision du Parti libéral, ne comprend ni cours d’histoire, niscience, ni examens ministériels.

Le député de Chambly a déposé plusieurs amendements pour qu’un enfant scolarisé à la maison soit exposé à l’ensemble du programme du ministère, passe des examens ministériels et voit minimalement quelques notions de science et d’histoire. Ils ont tous été refusés par le ministre Proulx. Avec le projet de loi 144, le ministre ouvre une voie légale aux écoles religieuses qui jusqu’à hier étaient illégales et clandestines.

Citations :

« Avec le projet de loi 144, le ministre de l’Éducation enchâsse dans la loi le mode d’emploi pour avoir accès aux écoles religieuses illégales. Pas de cursus, pas de coursde sciences, pas de cours d’histoire, pas d’examen, pas de diplôme. Avec la loi 144, tout ça, le 1er juillet prochain, ça devient légal. C’est ça le legs que va laisser Sébastien Proulx comme ministre de l’Éducation »

 

– Jean-François Roberge
député de Chambly, porte-parole de la CAQ en matière d’éducation