Actualité

Arrestation de Guy Ouellette : La CAQ demande le report d’un vote sur le projet de loi 107


En bref, selon la CAQ :

  • Le manque d’information sur l’arrestation de Guy Ouellette laisse place à beaucoup de confusion et de rumeurs
  • L’UPAC a le devoir d’être davantage transparente sur l’arrestation de Guy Ouellette
  • Guy Ouellette était président de la commission parlementaire étudiant le projet de loi 107 visant à donner plus de pouvoirs à l’UPAC, et il a été arrêté par l’UPAC
  • Rien ne justifie un empressement à voter le principe du projet de loi 107. Un report permettrait aux députés d’avoir plus d’informations sur ce qui s’est passé
  • Les députés de l’Assemblée nationale devraient pouvoir exercer leur droit de vote dans de meilleures circonstances


Arrestation de Guy Ouellette : La CAQ demande le report d’un vote sur le projet de loi 107

Le leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec, François Bonnardel, de même que le porte-parole caquiste en matière de sécurité publique, André Spénard, ont annoncé jeudi que leur formation politique allait déposer une motion de report afin de repousser le vote sur l’adoption de principe du projet de loi 107.

Pour la CAQ, les circonstances actuelles, avec l’arrestation par l’UPAC du président de la commission étudiant le projet de loi visant à donner plus de pouvoirs à l’UPAC, sont loin d’être idéales pour que se tienne ce vote. Les différentes rumeurs et théories qui circulent laissent place à une grande confusion sur la colline parlementaire. La CAQ demande à ce que les députés puissent exercer leur vote après avoir obtenu plus d’informations sur ce qui s’est produit hier.

Citations :

« En ce moment, les députés sont dans le noir. On ne peut pas leur demander de voter avec une arrière-pensée, avec autant de questions en suspens. C’est quand même un projet de loi sur l’UPAC, dont la commission parlementaire l’étudiant était présidée par un homme arrêté par l’UPAC. C’est du jamais-vu ! »

– François Bonnardel
Leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec et député de Granby

« L’UPAC ne peut pas laisser tout le Québec se demander ce qui se passe avec Guy Ouellette. Elle a un devoir de transparence. Nous ne lui demandons pas de dévoiler toute son enquête. Mais nous lui demandons de nous expliquer pourquoi M. Ouellette a été arrêté hier. D’ici là, on trouve ça difficile pour les députés de se prononcer sur le principe du projet de loi 107 »

 

-André Spénard
Porte-parole de la CAQ en matière de sécurité publique et député de Beauce-Nord