Famille

Garderies en milieu familial : Un rapport du ministère de la Famille inquiète la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • Un rapport interne du ministère de la Famille démontre que le projet de loi 143 menace la survie de nombreux services de garde en milieu familial
  • Il faut éviter de faire payer l’ensemble des garderies en milieu familial et plutôt agir vis-à-vis les garderies fautives
  • Les femmes qui opèrent des garderies privées en milieu familial et les parents qui y envoient leurs enfants doivent être mieux considérés par le gouvernement libéral


Garderies en milieu familial : Un rapport du ministère de la Famille inquiète la CAQ

Malgré une analyse d’impact de son propre ministère qui démontre clairement que son projet de loi entraînera des pertes de revenus et d’emplois, le ministre Luc Fortin continue de s’attaquer aux services de garde en milieu familial et met en péril tout un modèle de services de garde porté par des milliers de femmes.

La députée de Louis-Hébert et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de famille, Geneviève Guilbault, ne comprend pas pourquoi le gouvernement libéral s’entête à vouloir abaisser le ratio de six à quatre enfants dans les services de garde en milieu familial. S’il est adopté, ce changement aura un effet désastreux pour beaucoup de garderies privées en milieu familial, regrette Geneviève Guilbault.

La députée caquiste souhaite par-dessus tout améliorer la qualité des services de garde et veiller au bien-être et à la sécurité des enfants, mais visiblement, les libéraux choisissent le mauvais moyen pour y parvenir, puisqu’ils briment à la fois le libre choix des parents et la liberté d’entreprendre de nombreuses éducatrices en milieu familial.

Citations :

« Nous voulons tous le bien-être de nos enfants, mais en quoi, concrètement, le fait d’abaisser le ratio de six à quatre enfants dans un service de garde en milieu familial va contribuer au bien-être des enfants ? Je ne suis toujours pas convaincue. Avec seulement quatre enfants à leur charge, de nombreuses femmes qui choisissent de gagner leur vie dans ce domaine ne pourront tout simplement plus continuer à opérer leur garderie. »

 

« Le ministère de la Famille a produit une étude, qui dit que plusieurs femmes perdront leurs emplois et d’importantes sources de revenus. Comment le ministre peut-il cautionner cette situation ? Aujourd’hui, c’est tout leur modèle de service qui est menacé »

 

– Geneviève Guilbault
députée de Louis-Hébert, porte-parole de la CAQ en matière de famille