Actualité

Contrat de gré à gré de 180 M$ avec Air Inuit : La CAQ demande à la Vérificatrice générale d’enquêter


En bref, selon la CAQ :

  • Ce n’est pas normal que le gouvernement du Québec octroie des contrats de gré à gré d’une valeur de 180 M$
  • Devant le mutisme de Véronyque Tremblay et les explications lamentables de Pierre Arcand, la CAQ demande à la vérificatrice générale de se pencher sur le dossier
  • Il est faux de prétendre, comme le gouvernement le fait, qu’Air Inuit est la seule compagnie à pouvoir répondre aux besoins du centre de santé


Contrat de gré à gré de 180 M$ avec Air Inuit : La CAQ demande à la Vérificatrice générale d’enquêter

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de transports, Benoit Charette, demande à la Vérificatrice générale du Québec de se pencher sur un contrat de gré à gré d’une valeur de 180 M$ octroyé à Air Inuit par le gouvernement du Québec. Le porte-parole caquiste rappelle que les contrats d’une valeur de plus de 100 000 $ doivent être attribués en vertu d’un appel d’offres en bonne et due forme. Dans le cas qui nous préoccupe, plusieurs autres compagnies ont affirmé être en mesure de remplir les besoins du centre de santé, mais qu’on ne leur a pas laissé l’opportunité de soumissionner puisque le contrat a été attribué de gré à gré.

Pour la CAQ, le gouvernement libéral n’a rien appris de la commission Charbonneau en continuant à octroyer de tels contrats de gré à gré.