Transport

Questionnée pour la première fois en Chambre : Véronyque Tremblay incapable de répondre à une seule question


En bref, selon la CAQ :

  • La nouvelle ministre responsable du transport aérien, Véronyque Tremblay, s’est plantée alors qu’elle était questionnée pour la première fois en chambre
  • Contrairement aux règles du Conseil du Trésor, le gouvernement libéral a octroyé un contrat de 180 M$ à la compagnie Air Inuit sans appel d’offre
  • Plutôt que de répondre, Mme Tremblay a laissé deux ministres séniors répondre à sa place à deux des questions qui s’adressaient à elle
  • La seule fois ou Mme Tremblay s’est levée a été pour dévier le sujet pour vanter les mérites d’un éventuel sommet sur le transport aérien


Questionnée pour la première fois en Chambre : Véronyque Tremblay incapable de répondre à une seule question

Questionnée par le député caquiste Benoit Charette sur l’octroi sans processus d’appel d’offre d’un contrat de 180 millions de dollars, la nouvelle ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay a fait du hors-piste en réitérant l’importance de tenir un sommet de consultation sur le transport aérien.

Le critique de la CAQ en matière de Transports, Benoit Charette, a qualifié l’entrée en scène de la nouvelle députée d’échec lamentable. En plus de laisser deux ministres séniors répondre à deux des questions qui lui étaient adressées, la ministre Tremblay s’est levée pour vanter les mérites d’un sommet sur le transport aérien. Or, la CAQ lui demandait de justifier pourquoi la compagnie Air Inuit a mis la main sur un contrat de 180 millions d’argent public sans appel d’offres pour desservir les communautés du Nord-du-Québec pour des soins de santé. La règle du Conseil du Trésor est claire : tout contrat destiné au réseau de la santé de plus de 100 000 $ doit passer par un appel d’offres, a souligné Benoit Charette.

Le député de Deux-Montagnes est d’autant plus choqué de cette décision du gouvernement libéral, puisque d’autres compagnies effectuent des vols vers ces mêmes communautés et auraient souhaité elles aussi soumissionner. Une fois de plus, c’est le contribuable québécois qui en paie le prix, a déploré Benoit Charette.

Citations :

« Les premiers pas de ministre de Véronyque Tremblay sont un lamentable échec. Elle poursuit la bonne vieille tradition libérale : patiner et éviter de répondre aux questions. Donner un contrat de 180 M$ à une compagnie sans appel d’offre, alors que d’autres offrent le même service, c’est injustifiable ! Comment prétendre que l’intérêt public a été servi ? Le gouvernement libéral se fiche de la saine concurrence et au bout du compte, c’est le contribuable québécois qui est le grand perdant »

 

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de transport