Actualité

Inondations printanières : Pour éviter d’autres drames, il faut de l’action


En bref, selon la CAQ :

  • Non seulement le gouvernement libéral n’est pas venu en aide aux sinistrés dans un délai raisonnable, il tarde maintenant à mettre en place les mesures nécessaires pour prévenir de nouveaux drames
  • La Ville de Deux-Montagnes demande depuis des semaines les autorisations nécessaires pour prolonger une digue et protéger les zones urbaines. Les libéraux ne veulent rien savoir
  • Mirabel est aussi négligée, alors qu’il faut renforcer les infrastructures locales afin de protéger les citoyens d’une autre inondation majeure


Inondations printanières : Pour éviter d’autres drames, il faut de l’action

Accompagné du maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, le député de la Coalition Avenir Québec, Benoit Charette, a demandé à la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, de rassurer les citoyens de son comté en autorisant rapidement la construction d’une nouvelle digue à Deux-Montagnes afin d’éviter des inondations semblables à celle vécue au printemps dernier.

Benoit Charette appuie totalement la proposition du maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, soit celle de construire une digue sur le bord du Lac des Deux-Montagnes afin de prévenir une autre recrudescence majeure des eaux et de protéger convenablement les citoyens en zone urbaine. Benoit Charette a rappelé que son comté a été l’un de ceux qui ont été touchés de plein fouet par les inondations du printemps dernier, alors que 275 résidences dans la Ville de Deux-Montagnes ont été affectées, en plus de nombreuses infrastructures municipales. Le député caquiste a dit espérer que la nouvelle ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, saisira l’urgence d’agir et accéléra les autorisations en vue d’ériger la digue, dans le respect des normes environnementales.

Pour sa part, la députée Sylvie D’Amours a tenu à préciser que la situation dans son comté est loin d’être résolue. D’ailleurs, la caquiste continue ses pressions auprès du ministère de l’Environnement pour que celui-ci procède à la réfection de la digue de Pointe-Calumet, dans le but de résister à une autre crue, et de la rehausser afin que son sommet atteigne 25,3 mètres, tel que recommandé par plusieurs experts.

Citations :

« La Ville de Deux-Montagnes a fait ses devoirs, en retenant elle-même les services de firmes spécialisées en environnement pour faire une analyse des impacts et évaluer la faisabilité du projet de digue. Plus de 2 000 citoyens ont signé une pétition pressant le gouvernement de faire le nécessaire pour son aménagement. La réponse du gouvernement prend la forme d’un silence navrant. Il faut que les permis soient octroyés sans délai afin que la digue puisse être érigée avant l’hiver. Nos citoyens ne veulent pas revivre un autre malheur ! »

 

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes

 

« Personne n’est à l’abri d’une autre tragédie environnementale. Il faut se préparer et éviter le pire. Pourtant, le gouvernement libéral ne pose aucun geste concret. Les citoyens de Mirabel veulent être rassurés, ils veulent qu’on prenne les dispositions nécessaires pour renforcer nos infrastructures. Qu’attendent les libéraux ? »

 

– Sylvie D’Amours
députée de Mirabel

 

« À la suite des crues printanières 2017, la Ville de Deux-Montagnes a subi, à l’instar d’autres villes québécoises, des crues des eaux record. Plusieurs dizaines de résidences sont pertes totales. Considérant que la Ville de Deux-Montagnes est une municipalité de banlieue fortement urbanisée, il est impératif de trouver une solution en vue de contrer les risques d’une autre inondation. La solution permanente est la construction d’une digue sur le bord du Lac des Deux-Montagnes dans une zone qui reste à définir »

 

– Denis Martin
Maire de Deux-Montagnes