Santé

Entente avec la FMOQ : Les patients, encore les grands oubliés des libéraux


En bref, selon la CAQ :

· L’entente conclue par le gouvernement Couillard avec la FMOQ ne contient aucune condition ni aucune garantie pour les patients

· La préoccupation du gouvernement libéral n’est pas d’améliorer le sort des familles du Québec, c’est de satisfaire les médecins

· Il est urgent de revoir le mode de rémunération des médecins de famille afin de la lier à davantage de prise en charge des patients

· Il faut aussi exiger une amélioration des heures d’ouverture des Groupes de médecine familiale (GMF) pour le bénéfice des familles


Entente avec la FMOQ : Les patients, encore les grands oubliés des libéraux

Le député de la Coalition Avenir Québec, François Paradis, a qualifié l’entente survenue entre le gouvernement libéral et la Fédération des omnipraticiens du Québec d’inacceptable, puisque le gouvernement libéral accorde aux médecins de nouvelles hausses salariales sans aucune condition pour la prise en charge de nouveaux patients.

Le caquiste est catégorique : il est hors de question d’offrir de nouvelles augmentations aux médecins sans exiger en contrepartie une hausse de la prise en charge des patients orphelins et une amélioration des heures d’ouverture des GMF. L’entente présentée par le ministre Pierre Moreau ne contient aucune de ces garanties.

François Paradis se demande comment le gouvernement libéral peut accorder une hausse salariale aux médecins de 1,8 % par année, alors que 1,8 million de patients sont encore orphelins, sans médecin de famille. Selon le porte-parole caquiste en matière de santé, le gouvernement Couillard démontre une fois de plus qu’il regarde de haut les préoccupations des Québécois.

Citations :

« Je n’en reviens pas : des milliers de Québécois n’ont pas accès à un médecin de famille, nos salles d’urgence débordent… et le gouvernement libéral donne de nouvelles augmentations de salaire aux médecins. Les libéraux sont tellement déconnectés des besoins de la population ! Si la CAQ avait été à la table des négociations, elle aurait procédé à une révision du mode de rémunération à l’acte des médecins, un système archaïque dénoncé par plusieurs experts depuis des années, et nous nous serions assurés de donner enfin un médecin de famille à tous les Québécois »

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé