Éducation

Deux poids deux mesures : Sébastien Proulx laisse tomber les enfants scolarisés à la maison


En bref, selon la CAQ :

  • Sébastien Proulx refuse de garantir le respect des programmes d’études établis par son ministère et la passation des examens ministériels qui permettent aux jeunes de décrocher un diplôme reconnu
  • Il faut laisser le choix aux parents de choisir le type d’éducation de leurs enfants, mais le gouvernement libéral a le devoir d’encadrer l’éducation à domicile


Deux poids deux mesures : Sébastien Proulx laisse tomber les enfants scolarisés à la maison

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, refuse d’inscrire dans son projet de loi 144 sur l’instruction publique l’obligation pour tous les enfants scolarisés à la maison de :

  • Suivre le cursus scolaire et les programmes d’études établis par le Ministère ;
  • Passer les examens ministériels nécessaires pour l’obtention d’un diplôme.

Le député de Chambly pour la Coalition Avenir Québec, Jean-François Roberge, a talonné Sébastien Proulx lors de la période des questions, puis en commission parlementaire, mais celui-ci persiste dans son entêtement.

Les parents ont le droit de faire le choix de l’école à la maison, mais le gouvernement a le devoir de l’encadrer sérieusement, estime M. Roberge. La vision actuellement défendue par le ministre Proulx est inacceptable : pas de programme, pas d’examen, pas de diplôme. En somme, le ministre propose de laisser à eux-mêmes des enfants scolarisés à la maison, sans suivre de cursus et ultimement, sans diplôme. Pour le caquiste Jean-François Roberge, c’est non négociable : l’éducation à domicile doit conduire à un diplôme.

Citations :

« À l’école, tous les enfants sont obligés de suivre le programme. Pourquoi serait-ce différent pour ceux qui sont à la maison ? Le ministre Proulx devrait se souvenir que les parents qui ont tenté de retirer leurs enfants du cours éthique et culture religieuse ont perdu en Cour. Comment peut-il justifier que les sciences, l’histoire, la géographie, sont des matières optionnelles à la maison ? Il faut garantir l’enseignement du programme officiel et l’accès à un diplôme »

 

« Pour le gouvernement libéral, la solution aux écoles illégales religieuses, c’est de permettre aux parents de faire l’école à la maison. Soit. Mais s’il renonce à encadrer correctement l’école à la maison et à garantir aux jeunes un avenir prometteur, on ne vient rien régler. C’est grave, Sébastien Proulx doit agir ! »

– Jean-François Roberge
député de Chambly, porte-parole de la CAQ en matière d’éducation