Santé

Temps supplémentaire obligatoire des infirmières : La CAQ appelle Gaétan Barrette à l’action


En bref, selon la CAQ :

  • Il est inacceptable de forcer une infirmière à travailler pendant 24 heures d’affilée. Il faut mettre fin au temps supplémentaire obligatoire chez les infirmières pour assurer la sécurité des patients
  • Près de la moitié des infirmières occupent un poste à temps partiel
  • La CAQ propose de revoir l’organisation de travail des infirmières et d’utiliser une partie des économies réalisées sur les médicaments génériques pour convertir des postes d’infirmières à temps partiel en poste à temps plein


Temps supplémentaire obligatoire des infirmières : La CAQ appelle Gaétan Barrette à l’action

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé, François Paradis, exige du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qu’il utilise une partie des 300 millions de dollars en économies qu’il a réalisés avec l’entente avec les fabricants de médicaments génériques pour mettre fin au temps supplémentaire obligatoire des infirmières dans le réseau de la santé.

Concrètement, la CAQ suggère que le gouvernement libéral convertisse des postes d’infirmières à temps partiel en poste à temps plein. François Paradis indique qu’il est inacceptable de forcer une infirmière à travailler pendant 24 heures, puisque cela met non seulement sa sécurité en danger, mais également celle des patients. M. Paradis rappelle que le 4 septembre dernier, une infirmière de l’hôpital de Saint-Jean-sur-Richelieu a été forcée de travailler 24 heures consécutives.

En réduisant le temps supplémentaire obligatoire des infirmières, Gaétan Barrette pourra assurer une stabilité des équipes médicales et l’efficacité dans le réseau.

Citations :

« Le ministre Barrette se défend en affirmant qu’il a déjà envoyé une directive aux établissements pour ouvrir des postes à temps complet, mais on ne sait pas combien de postes ni les budgets qui seront octroyés aux CISSSS. Pendant ce temps-là, on force des infirmières à travailler 24 heures consécutives et si elles refusent de rentrer au boulot après 24 heures, elles reçoivent un blâme pour absence non justifiée ! Il faut mettre fin immédiatement à cette situation »

 

« La CAQ propose de convertir des postes à temps partiel en postes à temps plein avec les 300 M$ de l’entente avec les médicaments génériques. Il doit convertir des postes d’infirmières à temps partiel en poste à temps plein ? Va-t-il enfin bouger ? »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé