Actualité

Commission sur le racisme systémique : Les libéraux bloquent encore une motion de la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • La commission sur le racisme systémique crée un malaise dans la société et n’est pas une priorité pour la population, ont admis les députés libéraux Patrick Huot et Michel Matte
  • En plus de se tenir à huis clos, cette commission coûte déjà près d’un million de dollars aux contribuables
  • La CAQ réclame l’annulation pure et simple de cette commission, qui ne vise qu’à mettre le peuple québécois au banc des accusés


Commission sur le racisme systémique : Les libéraux bloquent encore une motion de la CAQ

Le gouvernement libéral a refusé une motion déposée à l’Assemblée nationale par la députée de la Coalition Avenir Québec, Nathalie Roy, réclamant de mettre fin immédiatement à la commission sur la discrimination et le racisme systémique, malgré le fait que deux députés du caucus libéral aient exprimé publiquement leur malaise face à sa tenue.

Selon Nathalie Roy, il serait temps pour Philippe Couillard et sa ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, d’écouter les Québécois au lieu de les mettre au banc des accusés et de les prendre pour des racistes. Visiblement, les députés libéraux de Vanier-Les-Rivières, Patrick Huot, et de Portneuf, Michel Matte, sont du même avis que la CAQ en admettant que cette consultation n’est pas une priorité pour la population et crée un « certain malaise ».

La députée de Montarville a ajouté que la tenue des travaux à huis clos, loin du débat public et des journalistes, et l’explosion des coûts déjà notée sont deux raisons supplémentaires pour mettre fin à cette commission.

Citations :

« Même si cette commission n’est pas une priorité pour les Québécois et deux députés libéraux, elle l’est pour Philippe Couillard. La ministre Kathleen Weil continue de défendre l’indéfendable et refuse d’admettre, contrairement à ses deux collègues, que sa consultation crée un malaise dans la population »

 

« En plus des citoyens, des députés de l’opposition, des journalistes, des chroniqueurs, des éditorialistes, des analystes politiques… et de deux députés libéraux, pas une journée ne passe sans qu’une personne s’ajoute à la liste de ceux qui croient que cette consultation n’amènera rien de bon en cette période où l’on doit rassembler la population plutôt que de la diviser. La ministre de l’Immigration doit les entendre et mettre fin à sa commission »

 

– Nathalie Roy
députée de Montarville, porte-parole de la CAQ en matière d’immigration