Économie

Philippe Couillard admet n'avoir aucun plan pour Bombardier


En bref, selon la CAQ :

  • Philippe Couillard joue les gros bras avec les Américains, mais il n’a aucune solution concrète pour le contrat de Bombardier avec Delta
  •  Devant un conflit qui risque de s’étaler sur plusieurs années, il y a une possibilité réelle que les droits compensatoires imposés par les États-Unis demeurent à un niveau élevé
  • Philippe Couillard doit se doter d’un plan et s’assurer que le gouvernement fédéral d’être au rendez-vous
  • C’est au fédéral de mettre une somme sur la table pour protéger la commande de Delta Airlines des droits compensateurs abusifs atteignant potentiellement 220 %


Philippe Couillard admet n’avoir aucun plan pour Bombardier

En refusant de se doter d’un plan B concernant la commande de Bombardier pour 75 avions de Delta, Philippe Couillard agit de façon irresponsable et prouve une fois de plus qu’il est un mauvais gestionnaire, a accusé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Le chef de la CAQ a fait savoir que les 75 appareils de Delta, dont Bombardier a obtenu la commande, doivent commencer à être livrés en avril prochain. À la suite de la décision des États-Unis d’imposer des droits compensatoires à Bombardier, il y a une grande inquiétude quant à ce contrat et il y a un risque réel que ces droits soient imposés, que Philippe Couillard le veuille ou non.

François Legault a demandé à Philippe Couillard d’être franc avec les travailleurs de Bombardier, qu’il doit rencontrer jeudi après-midi à Mirabel : oui, il faut se battre et défendre nos intérêts, mais il y a de fortes chances que ce conflit devienne une longue bataille judiciaire, comme c’est le cas pour le dossier du bois d’œuvre. Il faut que M. Couillard s’impose auprès du gouvernement fédéral pour que Justin Trudeau s’engage à mettre une somme d’argent sur la table pour financer ces droits compensatoires.

Citations :

« Nous allons tous nous battre pour changer la décision injuste des autorités américaines, mais il faut voir la réalité en face. Bombardier a actuellement 360 commandes, dont 75 de Delta. On le sait : il y a une complicité entre l’administration Trump et Boeing pour empêcher Bombardier de vendre ses avions aux États-Unis. Il y a donc une possibilité réelle que les droits compensatoires demeurent à un niveau élevé. Philippe Couillard est irresponsable de ne pas avoir de plan B »

« Demander au fédéral de financer une partie des droits compensatoires, comme c’est le cas dans le conflit du bois d’œuvre, ce n’est pas accepter une décision injuste. C’est être réaliste face à un conflit qui pourrait durer des années. Mais ça, Philippe Couillard ne semble pas le comprendre »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ