Actualité

Uber : Le Parti libéral est déconnecté


En bref, selon la CAQ :

  • La « transformation » économique de Philippe Couillard consiste à être contre l’innovation et empêcher les Québécois d’en bénéficier
  • Il faut encadrer Uber, mais pas pour les mettre à la porte, comme le fait Philippe Couillard
  • Même les jeunes libéraux ont rabroué Philippe Couillard


Uber : Le Parti libéral est déconnecté

Le Québec est en voie de devenir le premier État en Amérique du Nord à mettre Uber à la porte, ont déploré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, et son porte-parole en matière d’économie collaborative, François Bonnardel.

Philippe Couillard peut bien parler de « transformer » le Québec, mais la réalité est que par son entêtement, il va chasser du Québec un service de transport qui est apprécié par les consommateurs et qui est présent dans des centaines de villes dans le monde. François Legault a dit craindre surtout le message envoyé par le gouvernement libéral aux entreprises du secteur de l’innovation : si vous innovez trop, le Québec ne veut pas faire affaire avec vous, a-t-il dénoncé, soulignant par le fait même que les jeunes du Parti libéral s’opposent également à cette vision déconnecté du premier ministre.

Le leader parlementaire de la CAQ et porte-parole en matière d’économie collaborative, François Bonnardel, a de son côté vanté les bénéfices que les Québécois ont tiré du service Uber depuis son arrivée au Québec. Depuis la mise en place du projet pilote il y a près d’un an, on recense 8 millions de courses, 900 000 téléchargements de la plateforme, l’ajout d’environ 10 000 partenaires chauffeurs, soit l’équivalent de 3 000 emplois à temps plein. Ce bilan démontre clairement que l’économie collaborative peut fonctionner au Québec, a ajouté le député de Granby.

Citations :

« Plutôt que d’adapter nos vieilles règles à la nouvelle réalité, le gouvernement Couillard veut imposer ses vieilles règles de l’industrie du taxi aux entreprises comme Uber. L’économie collaborative, c’est l’avenir. En voulant mettre à tout prix Uber à la porte, Philippe Couillard lance au monde entier le message que le Québec n’est pas intéressé par l’économie collaborative et pas propice au développement économique »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ

« Les libéraux sont prêts à mettre dehors une entreprise qui apporte des retombées économiques concrètes au Québec. Le gouvernement libéral vient de conclure une entente avec Airbnb. Pourtant, il n’a pas exigé que les propriétaires suivent une formation à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec ! Soyons honnêtes : le ministre des Transports Laurent Lessard souhaitait le départ d’Uber et il a tout fait pour en arriver là »

– François Bonnardel
député de Granby, porte-parole de la CAQ en matière d’économie collaborative