Actualité

Vers un autre gaspillage de fonds publics? : La règlementation sur les forages pétroliers est vouée à l'échec


En bref, selon la CAQ :

  • Avec ses projets de règlements sur les forages pétroliers, le gouvernement Couillard se prépare tout un cocktail de non-acceptabilité sociale
  • Il est évident que cette règlementation est irréaliste et devra être revue afin d’éliminer le risque de payer des compensations à différentes entreprises
  • Les libéraux sont donc en train de se concocter un fiasco similaire à celui du projet avorté sur l’Île d’Anticosti
  • Si le Québec souhaite exploiter ses ressources naturelles, il devrait s’inspirer des meilleures pratiques de l’industrie et des réglementations déjà existantes dans d’autres provinces et États


Vers un autre gaspillage de fonds publics? : La règlementation sur les forages pétroliers est vouée à l’échec

Sans aucune explication, le gouvernement libéral de Philippe Couillard vient de fixer, dans ses projets de règlements sur les forages pétroliers, des distances minimales de forage moins contraignantes que celles qu’il s’était lui-même fixées l’an dernier. Ce faisant, il se prépare tout un cocktail de non-acceptabilité sociale, selon le porte-parole de la CAQ en matière d’environnement, Mathieu Lemay. Ce dernier s’est dit surpris de voir le gouvernement Couillard permettre des forages pétroliers ou gaziers à 150 mètres des habitations, alors qu’il y a à peine un an, les libéraux avaient fixé une distance séparatrice de 500 mètres.

De son côté, la députée de Saint-Hyacinthe et porte-parole de la CAQ en matière d’énergie, Chantal Soucy, a souligné qu’il était impensable de voir une telle règlementation passer la rampe dans la vallée du Saint-Laurent, une zone densément habitée, alors que le gouvernement libéral a lui-même reculé en prétextant la non-acceptabilité sociale sur l’Île d’Anticosti, où habitent environ 300 personnes sur une île 17 fois grande comme Montréal.

Citations :

« Le gouvernement avait annoncé dans un premier projet de règlement des distances séparatrices beaucoup plus grandes que ce que l’on retrouve dans ceux d’hier. Comment Pierre Arcand et David Heurtel justifient-ils un tel changement de cap ? Sur le plan environnemental et sur le plan de l’acceptabilité sociale, cette règlementation ne passera jamais la rampe »

– Mathieu Lemay
député de Masson, porte-parole de la CAQ en matière d’environnement

« Le Québec est en terre inconnue lorsqu’il est question d’exploitation pétrolière. Il faut qu’on s’inspire des provinces canadiennes et des États américains qui possèdent déjà une expertise dans le secteur et qui ont démontré qu’il est possible de lier développement économique et protection de l’environnement. Philippe Couillard nage en pleine contradiction. Alors qu’il prétextait le manque d’acceptabilité sociale sur Anticosti, une île presque déserte, voilà maintenant qu’il est prêt à autoriser des forages à 275 mètres d’une garderie en plein cœur de la vallée du Saint-Laurent »

– Chantal Soucy
députée de Saint-Hyacinthe, porte-parole de la CAQ en matière d’énergie