Actualité

Légalisation du cannabis : La CAQ propose un cadre réglementaire responsable


En bref, selon la CAQ :

  • Pour limiter les effets pervers de la consommation du cannabis, le gouvernement libéral doit adopter la ligne dure
  • Le débat sur cet enjeu doit dorénavant s’orienter sur la lutte à la consommation de cannabis
  • La CAQ a entendu les inquiétudes des familles du Québec et dépose son propre cadre réglementaire restrictif pour la légalisation et la réglementation du cannabis


Légalisation du cannabis : La CAQ propose un cadre réglementaire responsable

Au cours des derniers mois, la Coalition Avenir Québec a entendu les nombreuses craintes et inquiétudes des familles québécoises et présente aujourd’hui un cadre réglementaire pour la vente et la consommation de cannabis au Québec qui se veut délibérément restrictif afin de lutter contre la consommation de cette drogue ayant des effets néfastes pour la santé.

Les députés de la CAQ Simon Jolin-Barrette et Lise Lavallée, respectivement porte-parole en matière de justice et de santé publique, ont dévoilé une série de mesures contraignantes pour restreindre la consommation de marijuana, le plus possible. Parmi celles-ci, on compte notamment une interdiction de consommer du cannabis dans les lieux publics, une modification au Code de la sécurité routière pour imposer des peines sévères contre les conducteurs ayant consommé du cannabis, une interdiction de faire la culture du cannabis à domicile et un âge légal de 21 ans pour acheter du cannabis. Un document résumant l’ensemble des propositions a été remis lors de la conférence de presse.

Par ailleurs, les députés caquistes souhaitent que le gouvernement libéral demande à Ottawa de libérer son champ fiscal, afin que le Québec puisse bénéficier de tous les revenus de taxation sur la vente de cannabis. Ils ont spécifié que l’ensemble des revenus de taxation devraient servir à financer les coûts supplémentaires qu’entraînera la légalisation du pot en matière de santé, de prévention et de sécurité publique. Pour la CAQ, il serait inadmissible que le Québec ne touche pas l’ensemble des revenus de taxation, puisque l’ensemble des coûts supplémentaires liés à la légalisation seront refilés aux provinces.

Citations :

« Jusqu’à maintenant, le débat sur la légalisation du cannabis porte beaucoup sur les raisons pour lesquelles on devrait l’autoriser. Nos propositions vont à contre-courant. Nous souhaitons ramener le débat sur la lutte CONTRE la consommation de cannabis. Nos mesures sont concrètes, détaillées, réalisables, mais surtout, elles répondent directement aux inquiétudes des groupes et citoyens qui se sont prononcés sur cet enjeu. Nous devons envoyer un message clair : la consommation de cannabis ne doit pas être banalisée. Au contraire, elle doit être limitée autant que possible »

 

– Simon Jolin-Barrette
député de Borduas, porte-parole de la CAQ en matière de justice

 

« La légalisation du cannabis n’est pas un dossier à prendre à la légère. Bien que nous soyons opposés à cette politique du gouvernement fédéral, nous devons agir et rassurer les familles québécoises. C’est pour cela que le gouvernement libéral doit adopter la ligne dure : pour protéger notre monde, garantir la santé publique et assurer la prévention, surtout auprès de nos jeunes »

 

– Lise Lavallée
députée de Repentigny, porte-parole de la CAQ en matière de santé publique