Actualité

Inondations printanières : Le gouvernement libéral a abandonné les sinistrés


En bref, selon la CAQ :

  • La situation de centaines de sinistrés incapables d’obtenir des réponses du gouvernement s’apparente à la maison qui rend fou
  • Martin Coiteux annonce des mesures cosmétiques et jette tout dans la cour des municipalités. mais rien pour mettre fin au cauchemar bureaucratique vécu par les sinistrés
  • Il serait temps que le Protecteur du citoyen se penche sur l’incapacité des libéraux à venir en aide aux sinistrés dans un délai acceptable suivant une inondation


Inondations printanières : Le gouvernement libéral a abandonné les sinistrés

Au lieu de reconnaître son erreur et de promettre une aide financière rapide aux nombreux sinistrés des inondations printanières, le ministre Martin Coiteux se défile de ses responsabilités et annonce d’autres mesures cosmétiques qui ne mettront pas fin à l’angoisse de centaines de citoyens éprouvés, ont dénoncé mardi les députés de la Coalition Avenir Québec André Spénard, Sylvie D’Amours et Benoit Charette. Pour l’occasion, ils étaient accompagnés de plusieurs sinistrés des inondations exceptionnelles du printemps dernier.

Y a-t-il quelqu’un au gouvernement libéral pour réveiller Martin Coiteux, a lancé le porte-parole de la CAQ en matière de Sécurité publique, André Spénard. M. Coiteux doit expliquer pourquoi à ce jour, nombre de sinistrés n’ont toujours pas reçu de signe de vie du gouvernement, alors qu’en juillet dernier, le ministre libéral avait promis qu’il recevrait sous peu entre ses mains un rapport d’évaluation des dommages.

La situation est devenue totalement hors de contrôle, a souligné Sylvie D’Amours, députée de Mirabel. Pour preuve : son bureau de circonscription est rendu à gérer les dossiers de citoyens de la circonscription voisine, Argenteuil, détenue par le libéral Yves St-Denis.

Il est grand temps pour le gouvernement libéral d’apprendre de ces erreurs, a commenté pour sa part le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette. Il a rappelé qu’après les inondations du Richelieu en 2011, des sinistrés n’avaient toujours pas reçu d’aide financière un an et demi après les faits. Il semble y avoir un dysfonctionnement majeur au sein de l’État que le gouvernement libéral est incapable de corriger.

Citations :

« La “mise à jour” du ministre Coiteux est décevante. Il ne propose absolument rien de concret pour les sinistrées à court terme. Quand c’était le temps de prendre des belles photos avec des bottes dans l’eau, il était là pourtant ! »

 

– André Spénard
député de Beauce-Nord, porte-parole de la CAQ en matière de sécurité publique

 

« Ce que les sinistrés veulent, ce n’est pas qu’un nouveau fonctionnaire leur réexplique leurs dossiers une 4e fois. Ce qu’ils veulent, c’est que le dossier avance… et rapidement. Avoir une limousine, ce n’est pas seulement un privilège, c’est aussi un outil de travail. Il est temps pour le ministre de la Sécurité publique d’utiliser sa limousine pour aller rencontrer les gens sur le terrain et leur donner des réponses »

 

– Sylvie D’Amours
députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ en matière de famille

 

« La priorité doit être de venir en aide aux sinistrés, mais il faudra éventuellement se pencher sur la gestion catastrophique et récurrente des inondations au gouvernement. Il faut absolument identifier les ratés et mettre rapidement en place des pistes de solutions pour corriger cette situation inacceptable »

 

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes