Transport

Réseau électrique Métropolitain (REM) : Laurent Lessard contredit Philippe Couillard


En bref, selon la CAQ :

  • Laurent Lessard a avoué candidement qu’il aurait lui aussi aimé voir la Caisse de dépôt exiger du contenu canadien dans son projet de REM
  • Pourtant, son chef Philippe Couillard est d’avis que c’est d’être « sur la défensive » que de vouloir du contenu local dans les appels d’offres
  • En investissant plus de 2 milliards de dollars dans le projet, le gouvernement du Québec a le devoir d’imposer ses conditions
  • Le REM est une fenêtre d’opportunité extraordinaire pour relancer le secteur manufacturier québécois


Réseau électrique Métropolitain (REM) : Laurent Lessard contredit Philippe Couillard

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, a fait un aveu lourd de sens, jeudi à l’Assemblée nationale, en réponse à une question du chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault : il souhaite lui aussi que la Caisse de dépôt et placement exige du contenu local dans le cadre du projet de train électrique.

Laurent Lessard contredit ainsi son chef et premier ministre Philippe Couillard qui, depuis deux semaines, s’attaque à cette idée en disant que cela revient à être « sur la défensive ». Lorsqu’un gouvernement décide d’investir des milliards de dollars d’argent public, il a le devoir de garantir des retombées concrètes pour ses entrepreneurs et travailleurs, a réitéré François Legault.

Bien qu’il salue l’investissement du gouvernement fédéral de 1,3 milliard dans le projet de Réseau électrique Métropolitain, M. Legault a réclamé à nouveau 25 % de contenu local lors de la fabrication du train. Ce seuil est indispensable si l’on souhaite relancer le secteur manufacturier québécois.

Citations :

« Laurent Lessard a fait preuve de candeur ce matin. En l’absence du premier ministre, il en a profité pour dire ce qu’il pense vraiment. Lui aussi ne comprend pas comment son gouvernement n’a pas pu imposer ses conditions à la Caisse de dépôt. On ne peut pas injecter des milliards d’argent public et refuser de s’en servir comme levier économique. Nos entrepreneurs, nos travailleurs, doivent pouvoir se battre à armes égales »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ