Familles

Tarifs de garderie : La taxe libérale afflige des milliers de familles québécoises


En bref, selon la CAQ :

  • En 2016, le gouvernement libéral a soutiré près de 130 M$ des poches des familles du Québec en tarifs de garderie
  • Les libéraux pigent à deux mains dans les poches des familles et leur annonce qu’ils en retournent des miettes dans des réinvestissements bidons
  • Le Parti libéral a brisé une de ses promesses électorales les plus importantes, s’attaquant à des milliers de parents


Tarifs de garderie : La taxe libérale afflige des milliers de familles québécoises

Les familles du Québec ont toutes les raisons d’être en colère, a affirmé la députée de Mirabel pour la Coalition Avenir Québec, Sylvie D’Amours, alors qu’elles apprennent aujourd’hui que le gouvernement de Philippe Couillard a pigé près de 130 millions de dollars dans leurs poches en 2016, suite à la modulation des tarifs dans les garderies. Pire : ce montant, qui est déjà supérieur de 22 millions par rapport à 2015, risque d’augmenter, puisque ce ne sont pas tous les Québécois qui ont terminé de soumettre leur rapport d’impôt.

Pour Sylvie D’Amours, les familles québécoises ont été la cible d’une attaque vicieuse du gouvernement libéral, puisque c’est Philippe Couillard lui-même qui a imposé un choc tarifaire dès son élection aux parents dont les enfants fréquentent un service de garde subventionné. La situation est d’autant plus aberrante, puisqu’en campagne électorale, il avait promis de ne pas augmenter les tarifs de garderie au-delà de l’inflation.

Cette taxe libérale cachée fait rager les Québécois, qui n’hésiteront pas à montrer leur insatisfaction et leur ras-le-bol face au gouvernement libéral lors des prochaines élections, a soutenu le caquiste.

Mme D’Amours a rappelé qu’à cause de Philippe Couillard, en plus de la contribution de base de 7,75 $ par jour, les familles à moyens et hauts revenus doivent ajouter une contribution additionnelle pouvant aller jusqu’à 20 $ par jour.

Citations :

« Normalement, le rôle d’un ministre de la Famille est de défendre les familles québécoises. Pour les libéraux, son rôle est plutôt de les taxer, discrètement et lâchement, lors des déclarations d’impôts. Aujourd’hui, tout est plus clair pour des milliers de familles à travers le Québec, qui comprennent enfin pourquoi il est si difficile pour elles de joindre les deux bouts »

 

« Pour certaines familles, j’ai bien peur que ce soit la goutte de trop. Philippe Couillard devra porter le fardeau sur ses épaules et se justifier devant toutes les familles québécoises lors de la prochaine élection générale. Ce qui est certain, c’est que plus personne ne gobe les promesses libérales »

 

– Sylvie D’Amours
députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ en matière de famille