Actualité

Contenu local de l'AMT : Les libéraux abandonnent La Pocatière


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement Couillard ne voit aucun problème à ce que le contenu canadien et québécois à l’AMT soit abaissé, laissant les travailleurs de Bombardier à La Pocatière incertains pour leur avenir
  • Comme le font les États-Unis et l’Ontario, il faut que le gouvernement libéral assure un seuil minimal de contenu local dans ses projets de transport collectif pour préserver les emplois québécois
  • Le député libéral de Côte-du-Sud, Norbert Morin, doit dénoncer la décision du gouvernement Couillard


Contenu local de l’AMT : Les libéraux abandonnent La Pocatière

Non seulement le gouvernement Couillard refuse de dénoncer la politique de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) en matière de contenu canadien, il ne compte pas faire pression pour s’assurer que le seuil minimal de contenu canadien soit rehaussé dans ses futurs appels d’offres.

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de développement économique régional, Éric Lefebvre, a fait part de son inquiétude pour les travailleurs de Bombardier à La Pocatière et l’économie du Québec.

Citations :

« Depuis le 15 mai dernier, les travailleurs de Bombardier de La Pocatière sont inquiets. Depuis qu’ils ont appris que l’AMT réduit le pourcentage de contenu canadien de 25 % à 15 %, ils ont peur pour leurs emplois. Malheureusement, le gouvernement libéral n’y voit aucun problème. Cette décision de l’AMT met gravement en danger les emplois québécois, les libéraux ne peuvent rester indifférents »

 

« Il faut assurer un minimum de contenu québécois, pour garantir aux familles du Bas-Saint-Laurent des emplois de qualité. Je comprends que les libéraux sont habitués de ne pas consulter leur caucus, mais je suis persuadé que Norbert Morin n’approuve pas cette décision. Il devrait la dénoncer »

 

– Éric Lefebvre
député d’Arthabaska, porte-parole de la CAQ en matière de développement économique régional