Condition féminine

Prostitution juvénile et Grand Prix de Montréal : La CAQ veut une commission parlementaire pour contrer le fléau


En bref, selon la CAQ :

  • La prostitution juvénile est un des pires fléaux de notre temps, qui affligent de plus en plus de jeunes filles
  • À deux semaines du Grand Prix de Montréal et à la suite du tragique épisode des fugues aux centres jeunesse, il est primordial de trouver des pistes de solution pour lutter contre l’exploitation et le tourisme sexuel
  • Une commission parlementaire doit avoir lieu afin que Québec se dote d’une stratégie gouvernementale pour faire de la prévention auprès des jeunes


Prostitution juvénile et Grand Prix de Montréal : La CAQ veut une commission parlementaire pour contrer le fléau

À quelques jours de la tenue du Grand Prix de Formule 1 à Montréal, la porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de condition féminine, Lise Lavallée, réclame la tenue d’une commission parlementaire pour que les députés de l’Assemblée nationale puissent convenir d’un plan d’action pour freiner la prostitution juvénile et le proxénétisme qui affligent de plus en plus de femmes au Québec.

Selon Lise Lavallée, il est urgent de débattre de ces fléaux, qui font les manchettes année après année lors du Grand Prix sans qu’aucun geste ne soit réellement posé par le gouvernement libéral. L’épisode douloureux des fugues dans les centres jeunesse est encore frais dans l’esprit des Québécois et à l’approche de cet événement sportif d’envergure, la députée caquiste estime qu’il faut rassurer les pères et les mères de famille qui s’inquiètent face aux dangers de la prostitution juvénile.

Une commission parlementaire permettra aux parents et aux experts qui le souhaiteront de venir faire part aux députés de toutes les formations politiques de leurs points de vue et de soumettre des pistes de solutions pour réduire les méfaits de cette pratique criminelle. Lise Lavallée espère qu’un tel exercice aura pour effet d’adopter un plan élaboré pour contrer le phénomène de la prostitution juvénile, faire de la prévention auprès de nos jeunes, en plus d’évaluer si les budgets dédiés aux ressources existantes sont suffisants pour parer à ces problèmes.

Citations :

« La prostitution juvénile est un fléau de notre temps moderne. Malheureusement, le Québec n’échappe pas à ce phénomène. Chaque année, lors du Grand Prix, la question revient dans l’actualité et on fait comme si rien ne s’était passé. Je me mets à la place des pères et des mères de famille qui vivent ces problèmes, qui perdent leurs filles aux mains de la prostitution et du tourisme sexuel. Je refuse que le Québec reste dans l’inaction plus longtemps. Nous devons faire quelque chose ! »

« Il faut discuter de tous les enjeux liés à la prostitution juvénile : le profil des jeunes femmes à risque, le recrutement des filles par les gangs de rue via les médias sociaux, la banalisation de la sexualité, etc. Il faut en parler, parce que les conséquences sont lourdes. Nous devons nous battre pour nos filles »

– Lise Lavallée
députée de Repentigny, porte-parole de la CAQ en matière de condition féminine