Santé

Formation des préposés aux bénéficiaires : La CAQ fait une proposition constructive au gouvernement libéral


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement envisage d’implanter une formation accélérée des préposées aux bénéficiaires à Québec, sur la Côte-Nord, en Gaspésie et ailleurs
  • On devrait plutôt mettre en place un programme continu travail-études, afin que les étudiants puissent compléter leurs études tout en travaillant dans les CHSLD


Formation des préposés aux bénéficiaires : La CAQ fait une proposition constructive au gouvernement libéral

La formation accélérée des préposés aux bénéficiaires dans les CHSLD inquiète grandement le député de Lévis, François Paradis, qui réclame du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qu’il transforme le programme destiné aux étudiants dans ce domaine en programme continu travail-études, afin de valoriser la profession et assurer la qualité des services et le bien-être des aînés.

Selon le gouvernement libéral, les apprentis préposés aux bénéficiaires pourraient recevoir une formation accélérée de 5 semaines alors que la formation régulière dure 6 mois. Défendue par le ministre Barrette, cette décision est prise pour contrer la pénurie de préposés dans les CHSLD. Or, la pénurie actuelle découle d’un manque de planification et de vision du gouvernement libéral qui est au pouvoir depuis 2003, souligne François Paradis.

Accompagné des présidents de la Fédération des préposés aux bénéficiaires du Québec, de l’Association des professeurs en santé du Québec et de l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic, M. Paradis a proposé de transformer le programme de formation accéléré en programme continu travail-études, afin que les étudiants complètent la formation régulière de 750 heures pour devenir préposés aux bénéficiaires. Concrètement, les étudiants pourraient travailler en CHSLD sous la supervision d’un préposé, mais seraient toutefois contraints de compléter leur formation.

Écoutez l'extrait audio :

Citations :

« Le ministre Gaétan Barrette nous assure que les nouvelles recrues formées rapidement seront bien accompagnées et encadrées, mais la réalité sur le terrain, c’est que les préposés aux bénéficiaires sont débordés. Remplacer une formation complète de 6 mois par une de 5 semaines, ça ne nous rassure pas. Il faut plutôt miser sur une solution qui valorisera la profession »

« Nous proposons un programme continu travail-études. À la CAQ, nous voulons préserver la formation complète de ces étudiants, tout en leur permettant de venir en aide aux patients sur le terrain. Il est primordial de ne pas créer deux catégories de préposés ni d’augmenter les risques pour les patients »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé