Actualité

Les Laurentides comme zone d’intervention spéciale : Le gouvernement libéral abandonne les familles sinistrées


En bref, selon la CAQ :

  • Les libéraux ont rejeté une motion visant à désigner « zone d’intervention spéciale » les MRC de Deux-Montagnes et Argenteuil
  • Si adopter un décret en ce sens était la solution en 2011 pour certaines MRC à Saint-Jean-sur-Richelieu, pourquoi ne serait-ce pas le cas cette année pour les Laurentides ?
  • Les libéraux abandonnent les sinistrés des Laurentides à leur propre sort


Les Laurentides comme zone d’intervention spéciale : Le gouvernement libéral abandonne les familles sinistrées

Les inondations des dernières semaines ont frappé durement de nombreuses familles des Laurentides et certaines d’entre elles seront possiblement forcées de dire adieu à leur maison, source de fierté et de richesse pour nombre de sinistrés. Devant cette dure réalité, le gouvernement Couillard a refusé une motion de la Coalition Avenir Québec, demandant que les MRC les plus touchées soient déclarées « zone d’intervention spéciale ».

Les députés de la CAQ pour les Laurentides, Sylvie D’Amours, Benoit Charette et Mario Laframboise, s’expliquent mal cette décision des libéraux, qui n’ont pourtant pas hésité à déclarer, par décret, les MRC de La Vallée-du-Richelieu, du Haut-Richelieu, de Brome-Missisquoi et de Rouville des « zones d’intervention spéciale » en 2011, dans la foulée des inondations à Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’instigatrice de la motion rejetée par le gouvernement libéral, Sylvie D’Amours, a soutenu qu’un tel décret pour Les Laurentides est essentiel pour venir en aide aux sinistrés, puisqu’il permettrait d’assurer la reconstruction de l’ensemble des maisons de citoyens affectés, construites dans des zones inondables, tout en assurant la mise en place de solutions pour prévenir les dégâts de futures inondations.

Citations :

« Depuis les récentes inondations, certains sinistrés dans la région des Laurentides sont dans l’incertitude sur la possibilité de reconstruire leur maison.  Le niveau de détresse est sans précédent pour ces familles, qui ne souhaitent pas abandonner leur propriété. Il existe pourtant une solution. Pour éviter ce stress, le gouvernement libéral pourrait faire des MRC de Deux-Montagnes et d’Argenteuil des zones d’intervention spéciale comme ce fut le cas en 2011 dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu. Malheureusement, les libéraux ne veulent rien savoir. La CAQ ne lâchera pas le morceau. Les sinistrés des Laurentides peuvent compter sur nous »

 

– Sylvie D’Amours
députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ en matière de famille

 

« J’espère que le gouvernement reviendra sur sa décision et acceptera de venir en aide aux sinistrés des Laurentides. Je pense notamment au député d’Argenteuil, Yves St-Denis, qui ne semble pas d’accord avec notre idée, mais qui ne propose aucune solution concrète en échange. Il est grand temps de montrer aux sinistrés que nous ne les abandonnerons pas »

 

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes