Actualité

Famille libérale : Le passé rattrape Philippe Couillard


En bref, selon la CAQ :

  • Qu’il le veuille ou non, le passé rattrape Philippe Couillard
  • Philippe Couillard s’est entouré des mêmes personnes au cœur du système d’influence libéral : les mêmes proches de Marc Bibeau, les mêmes qui ont servi sous Jean Charest
  • Yves Francœur doit être entendu en commission parlementaire concernant une enquête criminelle touchant un député libéral toujours en fonction


Famille libérale : Le passé rattrape Philippe Couillard

Depuis le début de la semaine, c’est le supplice de la goutte pour les Québécois, qui en apprennent de plus en plus sur le bon vieux système d’influence libéral, a déploré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

En l’espace d’une semaine, ils ont appris que :

–       L’ex-grand argentier, Marc Bibeau, et l’ex-premier ministre Jean Charest, font l’objet d’une enquête de l’UPAC

–       L’actuel directeur de cabinet du premier ministre défendait les intérêts économiques de Marc Bibeau

–       Un élu libéral actuel ferait l’objet d’une enquête pour avoir favorisé un promoteur immobilier proche de la mafia, selon Yves Francoeur de la Fraternité des policiers du SPVM

Pour François Legault, toutes ces histoires ont pour conséquence désastreuse de fragiliser la confiance des Québécois. La députée de Montarville, Nathalie Roy, a exigé la tenue d’une commission parlementaire pour entendre Yves Francœur.

Citations :

« On apprend chaque jour de nouveaux liens entre l’entourage du premier ministre et les grands argentiers du Parti libéral. Les scandales et révélations troublantes, eux aussi, se multiplient. Pendant ce temps-là, le premier ministre est encore et toujours en réaction. Quand Philippe Couillard va-t-il faire le ménage dans son entourage de tous ceux qui ont été au cœur du bon vieux système d’influence libéral ? »

 

– François Legault

député de L’Assomption, chef de la CAQ

 

« Selon les informations d’Yves Francœur, des enquêtes criminelles bétons ont été bloquées, notamment parce que celles-ci touchaient deux membres du caucus libéral… dont un qui est toujours en fonction ! Il faut entendre Yves Francœur en commission parlementaire. On parle d’une enquête criminelle pour fraude, trafic d’influence, modifications législatives dans un dossier immobilier. Yves Francœur, ce n’est pas une source anonyme. Même Robert Poëti dit qu’il s’agit d’une source crédible ! »

 

– Nathalie Roy

députée de Montarville, porte-parole de la CAQ en matière d’intégrité