Actualité

Préparation de témoins : Le premier ministre efface l’existence d’un contrat dans les cahiers de crédits


En bref, selon la CAQ :

  • Le ministère du premier ministre n’a pas simplement traficoté le système électronique d’appel d’offres, il a caché l’existence d’un contrat dans ses réponses aux études de crédits
  • Philippe Couillard doit nous dire qui dans son ministère a caché de l’information aux parlementaires
  • Le premier ministre défend encore ses petits amis libéraux, cette fois en effaçant la preuve qu’il utilise des fonds publics pour les préparer à témoigner


Préparation de témoins : Le premier ministre efface l’existence d’un contrat dans les cahiers de crédits

Non seulement le ministère du Conseil exécutif, relevant de Philippe Couillard, a fait disparaître un contrat de sa base de données SEAO, il a carrément caché l’existence de celui-ci dans les cahiers de réponses aux études de crédits remis aux parlementaires.

Dans les cahiers de réponses aux questions de l’opposition, fournies par le ministère du Conseil exécutif aux parlementaires, la liste des contrats octroyés a été amputée d’un mystérieux contrat avec une firme d’avocat, contrat pour lequel le gouvernement a demandé des services professionnels pour préparer certains de ses employés à témoigner. Pour Éric Caire, la situation est inacceptable, puisqu’elle vient directement entraver la fonction de contrôleur du gouvernement des députés de l’opposition, rôle fondamental à l’Assemblée nationale.

Citations :

« Il est très inquiétant de voir le ministère du premier ministre traficoter le système électronique d’appel d’offres, mais il est encore plus troublant de voir le gouvernement effacer littéralement son existence dans les cahiers des crédits. Tout ce qu’on veut savoir, c’est la raison pour laquelle Philippe Couillard a décidé d’effacer toutes traces de contrat, comme on le voit dans les réponses des crédits. C’est une atteinte grave au travail des parlementaires »

 

« Les contrats de gré à gré octroyés par le gouvernement sont des informations essentielles afin de juger de la bonne gestion du gouvernement. Il est évident qu’il tenait à cacher ce contrat. Qui a demandé à ce qu’on efface ce contrat et pourquoi ? Le premier ministre a-t-il peur qu’on découvre quelque chose de cloche ? Philippe Couillard doit s’expliquer »

– Éric Caire
député de La Peltrie, porte-parole de la CAQ en matière d’efficacité de l’administration publique