Transport

Affaissement sur l'autoroute 25 : La CAQ réclame un chemin de déviation temporaire


En bref, selon la CAQ :

  • Laurent Lessard n’a pas suivi les conseils de ses propres ingénieurs, qui optent depuis l’affaissement survenu sur l’autoroute 25 pour la mise en place d’un chemin de déviation temporaire
  • Le manque d’expertise au sein du MTQ fait une fois de plus des ravages
  • Le gouvernement libéral doit soulager les familles de Lanaudière en mettant en place une voie de contournement dans les plus brefs délais


Affaissement sur l’autoroute 25 : La CAQ réclame un chemin de déviation temporaire

La Coalition Avenir Québec appuie la proposition de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec, qui estime qu’un chemin de déviation temporaire devrait déjà être mis en place sur l’autoroute 25, à la hauteur de Saint-Roch-Ouest, dans Lanaudière.

Le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, n’en revient tout simplement pas qu’un tel détour ne soit pas déjà effectif, afin d’alléger les inconvénients des automobilistes. Benoit Charette rappelle que la gestion de l’affaissement survenu la semaine dernière sur l’autoroute 25 est désastreuse. Encore une fois, le manque d’expertise au Ministère des Transports est à blâmer et les conséquences se font sentir directement sur le terrain.

La CAQ invite le ministre Laurent Lessard à mettre en place dans les plus brefs délais un chemin de déviation temporaire ainsi qu’une signalisation adéquate.

Citations :

« La Vérificatrice générale ne cesse de lancer des mises en garde au gouvernement, mais les libéraux refusent d’écouter. Résultat : quand il y a une situation d’urgence, comme un affaissement d’autoroute, le MTQ est incapable d’agir, faute d’expertise. Ajoutez à cela la bureaucratie inutile et nous avons la situation qu’on connaît. Les Québécois de la région doivent pouvoir rouler sur un chemin de déviation »

– Benoit Charette
député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de transports

 

« Les ingénieurs du gouvernement le disent eux-mêmes : les automobilistes de la région devraient être en mesure, en ce moment même, de rouler sur ce chemin de déviation temporaire. C’est une solution simple et efficace, mais on sait qu’au ministère des Transports, tout roule au ralenti. Il est surtout inquiétant de constater que Laurent Lessard ne se fie pas sur ses propres ingénieurs pour prendre les bonnes décisions. Comment compte-t-il justifier aux familles de Lanaudière forcées de faire un long détour qu’aucun chemin de déviation n’ait été mis en place, alors qu’on lui recommandait justement cette solution ? »

– Mathieu Lemay
député de Masson, porte-parole de la CAQ pour la région de Lanaudière