Immigration

Francisation des immigrants : Une pâle copie du Rapport Samson


En bref, selon la CAQ :

  • L’obligation pour tout nouvel immigrant de suivre un cours de francisation est essentielle à son intégration
  • En refusant de rendre la francisation obligatoire, Philippe Couillard garantit un échec d’intégration pour une majorité de nouveaux arrivants


Francisation des immigrants : Une pâle copie du Rapport Samson

La porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de protection et promotion de la langue française, Claire Samson, s’explique mal l’entêtement du gouvernement libéral, qui refuse catégoriquement de rendre obligatoire la francisation des nouveaux arrivants.

La députée d’Iberville s’étonne de voir plusieurs des mesures, présentées l’automne dernier dans son rapport, reprises intégralement par la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, notamment la bonification des allocations pour les cours de français, l’instauration d’un guichet unique pour la francisation des immigrants adultes au ministère de l’Immigration et des investissements supplémentaires pour la francisation en milieu de travail.

Toutefois, le gouvernement Couillard a écarté l’idée maîtresse du Rapport Samson : la francisation obligatoire pour les immigrants. Claire Samson a servi une mise en garde à la ministre Weil : son gouvernement ne parviendra jamais à atteindre un taux de 100 % de francisation sans la francisation obligatoire.

Citations :

« Que les libéraux pigent dans le rapport que j’ai réalisé suite à des dizaines de rencontres et de consultations sur le terrain, je n’ai aucun problème avec ça. Mais s’ils veulent copier nos mesures, qu’ils le fassent correctement ! Le gouvernement ne peut assurer une intégration réussie de nos immigrants s’il ne rend pas la francisation obligatoire. L’un dépend nécessairement de l’autre. Quand le gouvernement va-t-il réaliser que c’est la seule solution possible ? » 

« Ce n’est pas en saupoudrant de l’argent ici et là que le gouvernement libéral va assurer la francisation réussie des immigrants. Ça prend une base solide, un socle inébranlable : des cours de français obligatoires, pour tous. C’est au gouvernement libéral que revient cette responsabilité. En tournant autour du pot, il ne rend ni service aux Néo-Québécois qui veulent s’intégrer et vivre parmi nous, ni aux Québécois qui souhaitent que le gouvernement consolide et renforce la présence du français au Québec »

– Claire Samson
députée d’Iberville, porte-parole de la CAQ en matière de protection et promotion de la langue française