Santé

Urgences engorgées : 14 ans d'échec lamentable signé Parti libéral du Québec


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement libéral a été incapable, en 14 années de pouvoir, de désengorger les hôpitaux du Québec
  • La préoccupation de Philippe Couillard n’est pas le sort des patients, c’est de sauver les apparences
  • Il est impératif de revoir le mode de rémunération à l’acte des médecins pour une prise en charge réelle des patients


Urgences engorgées : 14 ans d’échec lamentable signé Parti libéral du Québec

En 2003, le gouvernement de Jean Charest présentait Philippe Couillard comme « le sauveur » du système de santé, celui qui éliminerait l’attente dans les urgences. 14 ans plus tard, le premier ministre actuel a lamentablement échoué, si bien que les urgences du Québec craquent de partout, a dénoncé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

Pour M. Legault, l’échec libéral en santé est une vérité qui dérange pour Philippe Couillard. Comme ministre de la Santé pendant 5 ans, puis comme premier ministre depuis 3 ans, il a été incapable de redresser la barre.

Au lieu de défendre sa mauvaise gestion des urgences, M. Couillard devrait avoir le courage reconnaître son échec, a dit François Legault. Et ce n’est pas en tentant de camoufler la réalité et en ordonnant aux hôpitaux de cacher les patients dans les corridors sur les étages qu’il rassurera les familles québécoises, qui attendent encore et toujours.

Citations :

« Il y a 14 ans, Jean Charest jurait qu’avec Philippe Couillard, le gouvernement libéral allait mettre fin une fois pour toutes à l’attente en santé. Aujourd’hui, la situation dans nos urgences est toujours aussi gênante. Philippe Couillard et Gaétan Barrette aimeraient ça pouvoir dire que les libéraux ont réussi à remplir leur promesse d’éliminer l’attente. Ils aimeraient tellement ça que leur nouvelle trouvaille pour avoir l’air d’avoir diminué l’attente, c’est de cacher des patients sur un autre étage »

 

« Hier, le taux d’occupation des urgences des hôpitaux de Lanaudière, par exemple, était de 155 %. Nos familles n’ont pas de groupes de médecins de famille disponibles 7 jours sur 7 et n’ont pas le choix d’aller engorger les urgences. Pour libérer le réseau, il faut changer le mode de rémunération des médecins de famille pour assurer une prise en charge réelle des patients. Est-ce que ça va prendre un autre 14 ans à Philippe Couillard pour comprendre cela ? »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ