Justice

Arrêt Jordan : La CAQ demande une rencontre d’urgence des ministres de la justice des provinces


En bref, selon la CAQ :

  • Stéphanie Vallée doit appeler ses homologues des autres provinces pour les réunir et étudier tous les scénarios pour faire face aux conséquences de l’arrêt Jordan, incluant la clause dérogatoire
  • Philippe Couillard doit appeler le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, pour l’inciter à combler rapidement les 8 postes de juges à la Cour supérieure et les 2 postes de juges à la Cour d’appel
  • La libération d’un présumé meurtrier est un précédent dangereux
  • Les Québécois paient le prix de la négligence du gouvernement libéral pour la justice.


Arrêt Jordan : La CAQ demande une rencontre d’urgence des ministres de la justice des provinces

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, doit convoquer ses homologues des autres provinces et les réunir de façon urgente pour étudier tous les scénarios possibles concernant les suites à donner à l’arrêt Jordan. De plus, elle doit opérer une rénovation majeure et profonde du système de justice québécois, a déclaré le député de Borduas pour la Coalition Avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, à la suite de la libération d’un homme accusé du meurtre de sa conjointe en raison des trop longs délais judiciaires.

M. Jolin-Barrette n’arrive pas à croire que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, n’ait pas toujours décroché son téléphone pour parler avec son homologue fédéral, Justin Trudeau, pour le sommer de combler rapidement les postes de juges québécois à la Cour supérieure et à la Cour d’appel.

L’argent et les promesses à court terme de la ministre ne suffiront pas, a prévenu le caquiste. Le gouvernement libéral tente ainsi de détourner l’attention du vrai enjeu : le changement de culture qui s’impose, afin de désengorger les tribunaux, mettre fin aux délais qui affectent tous les acteurs du système de justice et surtout, attaquer de front l’arrêt

Citations :

« La libération de ce présumé meurtrier ne peut rester sans réponse. De penser qu’un meurtrier, accusé de la plus grave infraction selon le Code criminel, s’en est peut-être tiré à bon compte sans avoir été jugé simplement parce que notre système de justice est trop lent, ça donne des frissons dans le dos. La ministre de la Justice doit agir rapidement. Ça presse. Il ne faut pas qu’une situation du genre ne se répète à nouveau »

« Depuis 15 ans, avec le gouvernement libéral, on recule. Si rien de majeur n’est fait, ces cas se multiplieront. Que Philippe Couillard n’ait toujours pas appelé Justin Trudeau pour qu’il nomme enfin les nouveaux juges à la Cour supérieure et à la Cour d’appel, ça me dépasse ! »

– Simon Jolin-Barrette
député de Borduas, porte-parole de la CAQ en matière de justice