Actualité

Écoute électronique : Philippe Couillard refuse de faire la lumière


En bref, selon la CAQ :

  • Philippe Couillard refuse de faire la lumière sur la provenance de cette immunité et la raison pour laquelle la SQ s’est sentie obligée de l’accorder à des élus du gouvernement libéral de Jean Charest
  • Plusieurs de ces élus sont actuellement ministres et députés au sein du gouvernement actuel, dont Philippe Couillard lui-même
  • On doit convoquer en commission parlementaire les représentants de la Sûreté du Québec et l’ex-ministre Jacques Dupuis
  • Le Directeur général de la Sûreté du Québec devrait être nommé par l’Assemblée nationale afin de placer la SQ à l’abri des influences politiques 


Écoute électronique : Philippe Couillard refuse de faire la lumière

Philippe Couillard doit creuser la question de l’origine de cette immunité, a exigé le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault. Il doit chercher à savoir pourquoi la police a senti le besoin de prévenir et protéger les élus du gouvernement Charest qui faisaient l’objet d’enquête.

Dans un échange à l’Assemblée nationale, le premier ministre a clairement pris ses distances de l’ère Charest. François Legault a rappelé que selon un affidavit d’un lieutenant de la SQ, une immunité a été accordée à certains élus du gouvernement libéral de Jean Charest, dont plusieurs siègent toujours au gouvernement.

Philippe Couillard a de plus refusé la tenue d’une commission parlementaire pour faire la lumière sur l’ensemble de ces révélations.

Devant ce refus, M. Legault est revenu à la charge avec l’idée de nommer le Directeur général de la SQ par l’Assemblée nationale afin de placer le service policier à l’abri de toutes pressions politiques, explicite ou implicite.

Citations :

« Les Québécois ont le droit de savoir si cette pratique existait sous le gouvernement libéral de Jean Charest, si des politiciens ont été informés qu’ils étaient sous écoute. Surtout, il faut savoir si ces politiciens sont toujours dans le gouvernement libéral »

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ