Actualité

Commissaire à l'éthique : La CAQ réclame un remplaçant d'ici le 16 juin


En bref, selon la CAQ :

  • Il faut un nouveau Commissaire à l’éthique et à la déontologie avant la fin de la session parlementaire, le 16 juin
  • Le gouvernement libéral doit mettre fin aux candidatures uniques pour les postes qui requièrent un vote aux deux tiers de l’Assemblée nationale
  • La CAQ réclame un processus de nomination plus transparent, basé sur la compétence. Une liste de trois noms doit être soumise


Commissaire à l’éthique : La CAQ réclame un remplaçant d’ici le 16 juin

Selon le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice, Simon Jolin-Barrette, il est primordial de trouver un successeur à Jacques Saint-Laurent comme Commissaire à l’éthique et à la déontologie avant la fin de la présente session parlementaire, afin de permettre une période de transition saine et adéquate.

M. Jolin-Barrette a fait cette demande dans le cadre d’une interpellation, vendredi à l’Assemblée nationale, portant sur sa proposition d’un nouveau processus de nomination des personnes désignées par les deux tiers des députés. Concrètement, la CAQ souhaite que le gouvernement libéral soumette à l’ensemble des formations politique une liste de candidatures comportant 3 noms pour toute nomination à ces postes clés de l’État québécois.

Citations :

« Tous ceux et celles que nous désignons à des postes clés deviennent les gardiens de nos institutions publiques. Ces personnes doivent pouvoir obtenir la confiance du plus grand nombre de députés. Actuellement, le gouvernement libéral préfère nous mettre devant le fait accompli en imposant qu’un seul candidat pour chaque poste. Nous sommes face à une ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques… qui refuse de réformer »

« Rita De Santis nous accuse de politiser les nominations et de mettre à mal la confidentialité du processus. Elle s’en occupe très bien toute seule, en dévoilant les candidatures sur la place publique. Il faut réformer le processus pour avoir un Commissaire à l’éthique d’ici le 15 juin. La balle est dans le camp du gouvernement Couillard »

– Simon Jolin-Barrette
député de Borduas, porte-parole de la CAQ en matière de justice