Sylvie D’Amours exige des mesures immédiates pour renforcer la sécurité de l’autoroute 50


L’annonce du gouvernement libéral d’inscrire au Plan québécois des infrastructures (PQI) les travaux d’agrandissement de celle que l’on qualifie « d’autoroute de la mort » est un pas timide dans la bonne direction croit la députée de Mirabel, Sylvie D’Amours.

Toutefois, la députée s’inquiète du manque d’empressement à améliorer la sécurité des Mirabellois sur les tronçons les plus dangereux.  « Nous sommes intervenus en ce sens dès le début de mon mandat et nous avions pressé le pas depuis quelques semaines. Rehausser la sécurité sur cette partie de l’autoroute devrait être une priorité pour nos élus et notre gouvernement » estime Sylvie D’Amours.

Rappelons qu’une partie de l’autoroute 50, entre Lachute et le site aéroportuaire, possède toujours deux voies en contresens sur le territoire de Mirabel. Plusieurs accidents mortels ont été répertoriés au fil des ans et cinq personnes y ont perdu la vie dans les six derniers mois seulement. « Le gouvernement ne peut laisser la situation empirer et doit agir rapidement. La priorité doit s’axer autour de la sécurité des citoyens ! » martèle la députée.

« Maintenant que le projet est inscrit au PQI, il faudra s’assurer de garder un œil sur le processus afin d’éviter que les échéanciers ne s’échelonnent sur plusieurs années. Trop de vies ont déjà été fauchées sur ce tronçon d’autoroute ! » conclut Sylvie D’Amours.