Actualité

Services donnés par la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec : Sébastien Schneeberger salue le déclenchement d'une enquête


Services donnés par la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec : Sébastien Schneeberger salue le déclenchement d’une enquête

Le député de Drummond–Bois-Francs et porte-parole de la CAQ en matière de protection de la jeunesse, Sébastien Schneeberger, se réjouit de l’ouverture d’une enquête par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse sur les services dispensés par la DPJ en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Selon M. Schneeberger, le jugement de la juge Marie-Josée Ménard rendu en octobre dernier doit être pris très au sérieux. « Deux enfants ont subi de graves sévices durant huit années et 38 enfants auraient reçu des services “déficients” de la part de la DPJ sur le territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec au cours des quatre dernières années. C’est clair : la DPJ doit répondre de ces situations qui soulèvent d’importants questionnements », déclare Sébastien Schneeberger.

« Au cours des dernières semaines, j’ai reçu des dizaines de témoignages venant de différents milieux. Lorsque le président de la Commission affirme : “Dans une situation, l’enfant sera retiré immédiatement de la famille, et d’autres fois cela pourra prendre beaucoup de temps. Les critères paraissent être appliqués de façon inégale”, je dresse exactement le même constat préoccupant », poursuit le député caquiste.

M. Schneeberger offre sa collaboration à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse, si celle-ci juge pertinent de l’entendre sur les témoignages qu’il a reçus confidentiellement au cours des dernières semaines au sujet de la DPJ. En attendant, Sébastien Schneeberger poursuit son travail sur le projet de loi 99 qui vise à mettre à jour la Loi sur la protection de la jeunesse. Il estime que l’on devrait notamment prendre davantage en compte l’avis des jeunes concernés par le processus d’encadrement.