Marc Bourcier et Naömie Goyette doivent promettre qu’ils ne feront pas campagne avec de l’argent sale

 

 28 septembre 2016

Alors qu’une fois de plus, le Parti québécois et le Parti libéral du Québec ont refusé de s’engager formellement à rembourser les sommes collectées illégalement, le candidat de la CAQ pour l’élection partielle dans Saint-Jérôme, Bruno Laroche, demande à ses adversaires de promettre qu’ils ne feront pas campagne avec de l’argent sale. Pour Bruno Laroche, il est clair que tant le PQ que le PLQ entendent faire les prochaines élections partielles avec de l’argent collecté illégalement.

« Le coup de départ de l’élection partielle sera donné sous peu et les libéraux et les péquistes ont encore de l’argent sale qui dort dans leurs coffres. À la CAQ, nous avons été clairs dès le début : nous rembourserons toute somme réclamée relativement à des contributions illégales versées antérieurement à l’ADQ. Nous sommes les seuls à avoir tenu parole. Marc Bourcier et Naömie Goyette doivent assurer aux citoyens de Saint-Jérôme qu’ils ne feront pas campagne avec de l’argent collecté illégalement. Pourquoi les deux vieux partis refusent-ils de rembourser ces sommes considérables? Nous avons droit à des réponses de leur part. Il est temps de donner une véritable leçon aux deux vieux partis lors de l’élection partielle », soutient M. Laroche.

Rappelons que dans les lettres de réclamations envoyées cet été, le Directeur général des élections du Québec a épinglé le PLQ pour des dons illégaux de 500 000 $, versés entre 2006 et 2011. Pour le PQ, la note s’élève à 250 000 $. « Une élection, ça doit se gagner proprement. Pas avec de l’argent sale. C’est ce que la population souhaite des partis politiques qui les représentent. Attaquons-nous au cynisme. J’invite Philippe Couillard et Sylvain Gaudreault à envoyer un message clair. Le Parti libéral et le Parti Québécois doivent rembourser l’argent ramassé illégalement avant la tenue des élections partielles. La CAQ a d’ailleurs déposé aujourd’hui une motion à l’Assemblée nationale demandant au PLQ et au PQ de prendre leur responsabilité et de rembourser les sommes dues avant les élections partielles », insiste pour sa part le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.