Transport en commun à Lévis : Le caquiste Marc Picard dépose un troisième projet de loi en 15 ans pour que cesse l’iniquité


En bref, selon la CAQ :

  • La contribution annuelle de 30 $ que versent les automobilistes de Lévis doit servir aux transports en commun de la STL
  • L’iniquité perdure depuis près de 15 ans et porte la signature du Parti libéral
  • Depuis 2015, le gouvernement libéral a mis fin à un versement compensatoire pour la Ville de Lévis
  • Tant les libéraux que les péquistes ont reconnu cette injustice au fil des ans, mais n’ont rien fait pour défendre les familles de Lévis

Le député de Chutes-de-la-Chaudière pour la Coalition Avenir Québec, Marc Picard, a déposé, mercredi, un troisième projet de loi en près de 15 ans de carrière politique afin que les contributions annuelles des automobilistes de Lévis servent à financer équitablement le réseau de transport en commun de leur ville.

Depuis trop longtemps, la STL ne reçoit pas la totalité des sommes découlant des immatriculations de son territoire. Le ministère des Transports a même mis fin, en 2015, à un versement compensatoire qu’il avait mis en place pour que Lévis obtienne sa juste part. Cette situation n’est plus tolérable, a dénoncé Marc Picard, qui souhaite mettre fin une fois pour toutes à cette iniquité régionale.

Ce n’est pas la première fois que Marc Picard monte au front sur cet enjeu. Le 20 octobre 2004, puis le 8 avril 2009, il déposait à l’Assemblée nationale des projets de loi afin d’assurer que les sommes recueillies pour le transport en commun dans la région de Québec soient équitablement réparties entre le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et la Société de transport de Lévis (STL). Encore aujourd’hui, en 2018, le Parti libéral refuse de corriger la situation.

Pourtant, tous les ministres des Transports ont reconnu cette injustice pour les gens de Lévis au cours des dernières années, mais personne n’a agi, a indiqué le caquiste, qui rappelle qu’un rapport gouvernemental a même été déposé en 2009 concluant que la ville Lévis était effectivement injustement privée de près de la moitié de ses revenus.

Citations :

« Aujourd’hui, je dépose un troisième projet de loi en près de 15 ans de vie politique. C’est insensé d’en arriver là. Les libéraux savent depuis des années qu’il y a une iniquité, mais ils n’ont rien fait pour y mettre fin. Lévis mérite sa juste part et ces sources de revenus devraient lui revenir pour le développement de son réseau de transport en commun. Ça va faire presque 15 ans que je me bats pour les familles de Lévis, je ne lâcherai pas le morceau »

– Marc Picard
député de Chutes-de-la-Chaudière