Tordeuse des bourgeons de l’épinette : Le ministre n’a pas fait les représentations nécessaires pour obtenir l’argent du fédéral


En bref, selon la CAQ :

  • Lors de son dernier budget, le gouvernement du Canada a annoncé une aide de 75 M$ pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette au Nouveau-Brunswick
  • Cette aide financière est le résultat de 31 rencontres entre les lobbyistes du Nouveau-Brunswick et le cabinet du ministre fédéral
  • Pour le Québec, la stratégie du ministre des Forêts Luc Blanchette ne se résume qu’à l’envoi de deux lettres au fédéral … sans aucun résultat

À la lueur des résultats dans le dossier de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, il y a lieu de se questionner sur le travail du ministre des Forêts, Luc Blanchette.

 

À la suite de 31 rencontres entre des lobbyistes du Nouveau-Brunswick et le cabinet du ministre fédéral, 75 M$ ont été annoncés par le gouvernement fédéral pour lutter contre cet insecte ravageur au Nouveau-Brunswick. Du côté du Québec, le ministre Blanchette n’a transmis que deux lettres à son homologue fédéral, sans aucun résultat.

 

Au Québec, de nouvelles zones sont affectées, chaque année, par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Ces zones auraient dû faire partie des projets pilotes du gouvernement fédéral. Malheureusement, le Québec n’y figure pas puisque le ministre n’a pas fait les représentations nécessaires afin que la province obtienne elle aussi de l’aide de la part du gouvernement fédéral pour la protection de nos forêts.

Citations :

« Pourquoi le gouvernement de la province voisine a-t-il réussi à obtenir un montant considérable, alors que le gouvernement du Québec n’a pas obtenu un sou ? La qualité du travail du ministre Blanchette doit certainement être remise en doute dans ce dossier »

– Éric Lefebvre

député d’Arthabaska et porte-parole de la CAQ en matière de Forêts