Taxes scolaires : Philippe Couillard tente de justifier l’injustifiable


En bref, selon la CAQ :

·         Au cours des deux derniers mois, le gouvernement libéral a fait pour 38 milliards de dollars d’annonces et de réannonces préélectorales de toutes sortes

·         Les libéraux n’ont cependant rien prévu pour régler l’iniquité fiscale entre les régions découlant des taux de taxes scolaires, notamment  au SaguenayLac-St-Jean et en Mauricie

·         La CAQ imposera un taux unique de taxes scolaires de 10 cents par 100 $ d’évaluation, soit le taux le plus bas.

Au cours des deux derniers mois, le premier ministre a fait pour 38 milliards de dollars d’annonces électoralistes et recyclées, mais n’a rien prévu pour éliminer ou même diminuer l’iniquité entre les régions. Actuellement, des familles du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Mauricie, par exemple, paient un taux de taxes scolaires trois fois plus élevé que d’autres régions du Québec, pour une maison de même valeur et pour des services éducatifs équivalents, a dénoncé mercredi le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

 

Le gouvernement Couillard défend l’iniquité entre les régions et est incapable de justifier la raison pour laquelle il pénalise certaines régions en regard des autres.Concrètement, les citoyens de ces deux régions acquittent une facture annuelle de 750$ pour une maison de valeur moyenne, alors ceux des Laurentides n’en déboursent que le tiers, soit un montant de 250$ pour une résidence comparable.

 

La Coalition Avenir Québec s’engage à mettre fin à la loterie libérale des taxes scolaires, en instaurant un taux de taxation scolaire unique à 10 cents du 100 $ d’évaluation, soit le taux le plus bas.

Citations :

« Tous les Québécois doivent être traités de façon équitable, sans égard à la région dans laquelle ils ont choisi de s’installer. C’est ça, de la justice entre les régions. C’est aussi ça, de l’équité entre tous les citoyens. »

– François Legault

député de L’Assomption, chef de la Coalition Avenir Québec