Tarifs de garderie : Philippe Couillard agit comme une «toupie», selon François Legault


En bref, selon la CAQ :

  • En 2014, en campagne électorale, le premier ministre avait dénoncé l’augmentation des tarifs de garderie du PQ de 7$ à 9$ par jour
  • Une fois élu, Philippe Couillard a renié sa promesse électorale et augmenté les tarifs de garderie jusqu’à 22$ quotidiennement, selon le revenu des parents
  • Cette fin de semaine, à 4 mois des élections, le premier ministre a promis la gratuité des services de garde, mais uniquement pour les enfants de 4 ans
  • La CAQ dénonce le manque de cohérence et l’improvisation totale des libéraux dans le dossier

Lors de la campagne électorale en 2014, on entendait Philippe Couillard dénoncer haut et fort l’augmentation des tarifs de garderie par le Parti québécois. Une fois élu cependant, le premier ministre a toutefois changé de discours et renié sa promesse électorale de ne pas les accroître au-delà de l’indexation. Il les a alors augmenté jusqu’à 22$ par jour, selon le revenu familial des parents.

Coup de théâtre : à quatre mois des élections, il promet maintenant d’éliminer les frais de garderie, mais seulement pour les enfants de 4 ans. Aucune mesure pour ceux de 0 à 3 ans. Interpellé par le chef de la CAQ sur cette évidente incohérence, Philippe Couillard semble sortir de son hibernation et finalement reconnaître l’importance de stimuler les enfants de 4 ans, comme le démontrent de nombreuses études. Selon François Legault, le premier ministre a eu quatre ans pour agir, mais a préféré le statu quo.

Le chef de la Coalition Avenir Québec soutient que Philippe Couillard agit comme une « toupie » dans ce dossier : il gèle les tarifs, puis les augmente, puis les réduit.

Citations :

« Le Québec est gouverné par un premier ministre avec deux personnalités : l’une avant, et l’autre après les élections.  Pourquoi les Québécois devraient-ils croire Philippe Couillard cette fois-ci? Les libéraux doivent cesser leurs annonces électoralistes et donner l’heure juste aux parents, qui sont en droit de s’attendre à de la cohérence dans les tarifs de garderie de leurs enfants. »

 

– François Legault

député de L’Assomption, chef de la Coalition Avenir Québec