Salaire des nouveaux enseignants : Philippe Couillard fait passer les médecins avant les enseignants


En bref, selon la CAQ :

  • Le Québec souffre d’une pénurie d’enseignants et des efforts considérables doivent être faits pour revaloriser la profession
  • Actuellement, un enseignant sur quatre quitte l’enseignement moins de 5 ans après le début de sa carrière : voilà la triste réalité après 15 ans de règne libéral
  • Dans son plan de valorisation de la profession enseignante, la CAQ propose de nombreuses mesures, notamment d’augmenter le salaire à l’entrée des jeunes enseignants
  • Le premier ministre a fait le choix de payer les médecins trop chers, et n’envisage aucunement d’augmenter le salaire à l’entrée des nouveaux enseignants

Le chef de la Coalition Avenir Québec a dénoncé, ce mercredi lors de la période de questions, les incohérences dans le discours du premier ministre Philippe Couillard : les budgets permettraient d’augmenter de 50% le salaire des médecins spécialistes, mais il serait impossible d’hausser le salaire de nos enseignants, qui pourtant assurent l’avenir de nos enfants.

Selon ce que rapporte Le Devoir, plus de 100 000 élèves s’ajouteront au réseau des écoles publiques dans les 11 prochaines années, alors qu’un enseignant sur quatre quitte actuellement l’enseignement, moins de 5 ans après le début de sa carrière. Le Québec file tout droit vers une pénurie d’enseignants encore plus grave, et des efforts notables doivent être accomplis pour revaloriser la profession, améliorer leurs conditions de travail et faire reconnaître leur expertise.

François Legault a d’ailleurs rappelé que nos enseignants sont derniers de classe en matière de rémunération au Canada.

Citations :

« Le premier ministre ne peut pas dire que l’éducation est une priorité pour son gouvernement, et, du même souffle, accepter des salaires aussi bas pour les jeunes enseignants. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : nous sommes derniers au Canada en matière de rémunération des enseignants, et ce, en pleine pénurie d’enseignants. Philippe Couillard a fait son choix; celui  de privilégier le salaire de ses amis médecins plutôt que celui des enseignants, qui assurent l’avenir de notre jeunesse. »

 

– François Legault

député de L’Assomption, chef de la Coalition Avenir Québec