Résidence Treizième Nord de Sherbrooke : Le cauchemar se reproduit pour de nombreux aînés


En bref, selon la CAQ :

  • Une fois de plus, une résidence pour personnes âgées s’est vue contrainte de fermer ses portes, forçant 25 locataires à se trouver une nouvelle adresse avec seulement 6 jours de préavis
  • Une situation semblable s’était produite il y a quelques jours à peine, obligeant une quarantaine d’aînés à se relocaliser à Vallée-Jonction, à 48 h d’avis
  • Le réseau de la santé devrait prendre en charge les résidences qui ferment sauvagement leurs portes et le gouvernement doit prendre rapidement les mesures nécessaires pour sécuriser les aînés vivant en résidence

Récemment, on apprenait qu’une quarantaine d’aînés de Vallée-Jonction ont dû se trouver une nouvelle adresse, à deux jours d’avis. La Coalition Avenir Québec avait alors déposé une motion, afin que le gouvernement mette en place les dispositions nécessaires pour qu’une éviction sauvage de la sorte ne se reproduise plus, une motion qui,d’ailleurs, avait été rejetée par les libéraux de Philippe Couillard.

Une situation toute aussi désolante s’est reproduite, cette semaine, à la résidence Treizième Nord à Sherbrooke, forçant cette fois-ci 25 personnes âgées à se trouver un nouveau logis, à 6 jours d’avis, causant une angoisse incalculable chez ces aînés.

La CAQ exige que la ministre Charbonneau, responsable des aînés, pose un geste concret pour protéger les résidents du troisième âge contre ces fermetures précipitées et qu’elle prenne les mesures nécessaires pour sécuriser les personnes âgées vivant en résidence. Dans une situation semblable, les CISSS et les CIUSSS devraient, temporairement et pour une durée raisonnable, prendre en charge la gestion de la résidence, afin que les locataires puissent être relocalisés dans des circonstances dignes et humaines.

Citations :

« On ne peut pas tolérer que nos aînés soient traités de la sorte. On ne peut pas non plus accepter qu’ils soient forcés à déménager, sans préavis d’au moins 6 mois. Pourquoi la ministre laisse-t-elle tomber nos aînés et n’en fait-elle pas une priorité ? Un gouvernement de la CAQ s’engage à traiter ces personnes avec tout le respect qu’elles méritent. »

– François Bonnardel

député de Granby