Région métropolitaine de Montréal : Une nouvelle structure bureaucratique en réponse aux problèmes de congestion


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement libéral a aujourd’hui annoncé la mise en place d’une nouvelle structure bureaucratique pour résoudre les problèmes de transport dans la région métropolitaine de Montréal
  • Le Parti libéral ne propose rien de concret, est en mode rattrapage à la suite des propositions de décongestion de la CAQ, et trouve des mécanismes pour ralentir les travaux à venir
  • La CAQ quant à elle propose un plan précis de décongestion pour la région de Montréal et s’engage à ce que les travaux routiers et ceux dédiés au transport collectif soient complétés d’ici 2030.

Alors que les bouchons de circulation se multiplient dans la région métropolitaine, voilà que le gouvernement libéral en rajoute aujourd’hui en annonçant la mise en place d’une nouvelle structure bureaucratique, censée résoudre les lourds problèmes de congestion de la grande région de Montréal.

Par le passé, le Parti libéral a trop souvent fait de fausses promesses aux Montréalais, dénonce le porte-parole de la CAQ en matière de transport, Benoit Charette. Il ne faut penser qu’à l’autoroute 13 ou encore à la ligne bleue. Le Réseau Exo formé de maires et de professionnels s’est d’ailleurs lui aussi prononcé contre l’arrivée de cette nouvelle structure de gouvernance, estimant que celle-ci viendra diminuer l’efficience de processus décisionnels, tel que le soulignait un article paru dans La Presse, ce matin.

Alors que les libéraux tentent par tous les moyens de ralentir les travaux, la Coalition Avenir Québec, elle, est en mode action et s’engage à ce que les travaux routiers et ceux dédiés au transport collectif proposés dans son plan de décongestion pour la région métropolitaine soient complétés d’ici 2030.

Citations :

« Est-ce que quelqu’un dans la région de Montréal pense vraiment que la solution au trafic est la création d’une nouvelle structure bureaucratique? La CAQ a un plan précis, des échéanciers réalistes, et ira de l’avant en collaboration avec les différents acteurs du milieu, et ce, dès le 2 octobre prochain »

– Benoit Charette

député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de transport